Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO : Metz teste une nouvelle méthode pour décoller les chewing-gums

mercredi 28 novembre 2018 à 17:57 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Pour tenter d'en finir avec les chewing-gums collés au sol, la ville de Metz teste depuis le début de la semaine une nouvelle technique, proposée par une entreprise basée à Perpignan : le nettoyage par cryogénie.

La société Netcryo a testé la cryogénie dans les rues de Metz
La société Netcryo a testé la cryogénie dans les rues de Metz © Radio France - Clément Lhuillier

Metz, France

Et si c'était la solution miracle pour débarrasser des rues les milliers de chewing-gums jetés et collés au sol

Netcryo, une société basée à Perpignan, propose une méthode encore méconnue : la cryogénie

La technique était proposée en test à Metz cette semaine, dans plusieurs secteurs de la ville. 

C'est une méthode un peu à part. On envoie du CO² sous forme de pellets de glace. Projeté au sol il passe à l'état gazeux, broie et dissout le chewing-gum - Jacques Rigaill, gérant de Netcryo

L'avantage ? Le procédé n'utilise ni eau ni produits chimiques, et agit sur les pavés ou le carrelage sans laisser de trace. C'est aussi un gain de temps pour les municipalités, et une tâche moins ingrate pour les agents de propreté. 

C'est complètement écologique, on a plutôt un bon rendement, une bonne efficacité - Lionel Krebs, directeur du pôle propreté urbaine à la mairie de Metz

Plusieurs villes l'ont déjà testé. L'appareil se loue (pour un coût estimé de 15 à 20.000 euros par mois).