Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Sur la N118, les derniers automobilistes viennent chercher leur voiture

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Bièvres, Essonne, France

C'est par navette, accompagnés par les pompiers, que les naufragés de la N118 viennent récupérer leur voiture. La plupart ont déjà quitté les lieux, mais ce jeudi il restait toujours douze voitures sur la chaussée. La route doit rouvrir samedi à midi.

Il reste encore quelques voitures sur la N118, bloquées par la neige.
Il reste encore quelques voitures sur la N118, bloquées par la neige. © Radio France - Fanny Bouvard

A la mairie de Bièvres, on accueille à nouveau les sinistrés de la N118. Cette fois-ci, c'est pour leur permettre de récupérer leur véhicule, abandonné en pleine voie dans la nuit de mardi à mercredi.  

Les sinistrés sont accueillis à la mairie de Bièvres.
Les sinistrés sont accueillis à la mairie de Bièvres. © Radio France - Fanny Bouvard

La Préfecture de l'Essonne a mis en place des navettes assurées par les pompiers. Dans la salle du conseil municipal de Bièvres, les automobilistes arrivent au compte-gouttes. Jeudi, en début d'après-midi, il restait une trentaine de voitures à l'arrêt, éparpillées sur cinq kilomètres, dans les deux-sens de circulation.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Quel est le modèle de votre voiture ?"

Florence, une jeune maman de Suresnes, vient chercher sa Clio. "Je vais pouvoir retourner au travail dès cet après-midi, sourit-elle. Après être restée dans ma voiture jusqu'au petit matin et avoir passé du temps au gymnase, j'ai mis des heures à rentrer en transport. La galère a presque duré 24 heures." Elle s'est reposée, a retrouvé ses enfants, avant de se soucier de sa voiture. "J'ai contacté la police ce matin et on m'a dit de revenir à Bièvres." 

Les pompiers dégagent le passage pour les voitures.
Les pompiers dégagent le passage pour les voitures. © Radio France - Fanny Bouvard

Dans le camion des pompiers, elle croise Ambre, une étudiante, bloquée deux kilomètres plus loin sur la N118. "J'étais juste devant le panneau de sortie numéro 5. On y a passé la nuit avec mes deux co-voitureuses. C'était rageant de ne même pas pouvoir tourner".  Anne Pelletier-Le Barbier les écoute et note leur numéro de téléphone. "Après avoir accueilli 600 personnes dans un gymnase et après la nuit que l'on a passée, on a besoin de débriefer, savoir ce qu'il faut améliorer".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le camion des pompiers s'arrête juste devant la Toyota d'Ambre. "Au moins, elle n'a pas bougé", ironise-t-elle. Il faut dire que la voiture est entourée de neige et de glace. Les pompiers s'affairent pendant qu'elle vérifie qu'il reste de l'essence. "C'est bon ! souffle-t-elle. Je vais pouvoir rentrer à Saint-Cloud!"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess