Climat – Environnement

VIDEOS - Au zoo de Beauval, la lutte contre l'anéantissement de la vie sauvage

Par Clémence Gourdon, France Bleu Touraine et France Bleu lundi 17 juillet 2017 à 7:10

C'est l'heure du goûter pour les Langurs de Java qui s'impatientent
C'est l'heure du goûter pour les Langurs de Java qui s'impatientent © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

La sixième extinction de masse sur Terre est plus rapide que prévu et se traduit par un "anéantissement biologique" de la vie sauvage. Singes, lions ou encore oiseaux, le Zoo de Beauval, dans le Centre-Val de Loire, travaille à la conservation de ces espèces et à la sensibilisation des visiteurs.

Les chiffres sont alarmants : 30% d'espèces sont en déclin. On assiste à la sixième extinction des animaux vertébrés sur Terre. Et c'est entièrement de la faute de l'Homme. Pour y pallier, Le Zoo Parc de Beauval travaille à la conservation des espèces et à la sensibilisation du million et demi de visiteurs annuel.

En se promenant dans les allées du Zoo, les visiteurs peuvent lire une fiche détaillée sur chaque animal qu'ils découvrent. Ils apprennent ainsi que certains d'entre eux sont classés "vulnérables" ou "en danger critique", comme par exemple l'orang-outan de Bornéo, dont la population a chuté de 25% ces 10 dernières années.

Préserver un orang-outan à l'autre bout de la planète, les gens s'en fichent. - Delphine Delord, direction du Zoo Parc de Beauval

"En voyant les animaux au zoo, on prend conscience que ça n'est pas possible qu'ils disparaissent" Delphine Delord, direction du Zoo Parc de Beauval

Delphine Delord travaille à la direction du zoo de Beauval. Selon elle, ce n'est que par le concret que la sensibilisation des visiteurs peut se faire. C'est pour ça que de nombreuses animations sont organisées à Beauval, au moment de nourrir les animaux notamment. "Ca permet aux visiteurs de voir les animaux, de les voir vivre, bouger, manger et de prendre conscience qu'on ne peut pas les laisser disparaître".

Plus de 750 naissances par an

Parallèlement à la pédagogie, les équipes de soigneurs animaliers s'occupent de plus de 750 naissances tous les ans. Des naissances qui se terminent parfois par une réintroduction en milieu naturel. Samui et Indah, deux Langurs de Java nées à Beauval en 2013 ont découvert il y a quelques mois leur nouvelle maison : la forêt tropicale de Java, en Indonésie.

Pendant leurs quelques mois d'adaptation en enclos, les deux femelles de Beauval ont régulièrement reçu la visite d'Eman, un singe sauvage qui venait se faire offrir le petit déjeuner de l'autre côté de l'enclos.

Coup de foudre à Java

Ca fait maintenant deux mois que les deux singes sont en liberté dans la forêt. Une a été acceptée par un groupe de singes sauvages et se fait parfaitement à sa nouvelle vie en milieu naturel. L'autre est restée près du lieu où elle avait été déposée par les équipes avec Eman. Ils y ont fondé une famille.