Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Vierzon : une antenne-relais contestée par le voisinage

jeudi 28 mars 2019 à 19:11 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

A Vierzon, les habitants du quartier du Bois-Marteau se mobilisent contre une future antenne-relais de l'opérateur Free. Ils craignent une dégradation de leur cadre de vie.

C'est dans ce bois, en bordure du chemin de Bois-Marteau, que le pylône doit être implanté
C'est dans ce bois, en bordure du chemin de Bois-Marteau, que le pylône doit être implanté © Radio France - Sarah Tuchscherer

Vierzon, France

C'est en se promenant sur un sentier dans la forêt en face de chez lui, il y a quelques mois, que Bruno Marcon a découvert le projet d'implantation d'une antenne-relais de l'opérateur Free. Le panneau l'indique : l'installation fera quarante mètres de haut et sera située à moins de cent mètres de sa maison. "De ma cuisine, aujourd'hui, je vois la forêt. Demain, on aura une antenne", résume ainsi le Vierzonnais. Dès lors, le jeune retraité a mobilisé ses voisins. Un courrier a été adressé à la mairie, qui s'est ralliée à leur cause. Or, dans un premier temps, elle avait bien accordé un permis de construire. Et sa tentative de faire annuler cette autorisation a échoué. Théoriquement donc, rien ne s'oppose au début des travaux. 

Le projet nécessitera l'abattage de quelques arbres - Radio France
Le projet nécessitera l'abattage de quelques arbres © Radio France - Sarah Tuchscherer

Une solution alternative

Pour tenter de les empêcher, les riverains et la mairie vont étudier ce vendredi la possibilité d'un recours devant le tribunal pour trouble du voisinage. Parallèlement, ils continuent à défendre un contre-projet : une installation décalée de quelques centaines de mètres, en bordure d'un stade de rugby, plus loin du champ de vision des riverains. Le terrain appartient à la mairie qui est prête à s'en séparer. 

L'antenne serait à moins de cent mètres du jardin de Bruno Marcon - Radio France
L'antenne serait à moins de cent mètres du jardin de Bruno Marcon © Radio France - Sarah Tuchscherer

Un bras-de-fer

Mais il y a peu de chances que la société de Xavier Niel cède : elle fait valoir qu'elle a scrupuleusement respecté la procédure, depuis le début. De plus, les opérateurs de téléphonie mobile sont soumis à des obligations, notamment celle de développer leur couverture réseau, ils doivent donc construire des antennes. Une réunion d'information a été organisée cet automne (réunion dont l'ambiance s'est très vite tendue, selon le collectif de riverains), l'entreprise la met en avant comme preuve de sa bonne volonté. La mairie, pour sa part, regrette que Free ne se montre pas plus souple. Franck Michoux, adjoint délégué à l'urbanisme raconte que la situation s'est présentée, il y a quelques années, avec Orange : "sans recours juridique, on avait pu modifier le positionnement de l'installation. Avec Free, visiblement, ça n'est pas possible, c'est bien dommage". Pour l'instant, aucune date de début des travaux n'a été communiquée.