Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Villers-sur-Saulnot : avec la sécheresse, des camions citernes pour alimenter les réserves d'eau

En raison de la sécheresse, le syndicat des eaux du Vernois, en Haute-Saône, a dû faire appel à des camions citernes pour alimenter ses réserves en eau. Les habitants ont été invités par courrier à modérer leur consommation.

La sécheresse se mesure au robinet... (photo d'illustration)
La sécheresse se mesure au robinet... (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Villers-sur-Saulnot, France

L'alerte sécheresse niveau 1 déclarée en Haute-Saône depuis trois jours. Dans des communes comme Villers-sur-Saulnot, et Trémoins, le syndicat d'eau du Vernois a dû faire appel à des camions citernes pour remplir les réserves d'eau. Les niveaux des nappes phréatiques et des rivières sont très bas. Des courriers sont déposés dans les boîtes aux lettres pour appeler les habitants à faire attention à leur consommation d'eau.

La sécheresse se mesure au robinet

Griselle habite Villers-sur-Saulnot depuis plusieurs dizaines d'années. Si l'eau est coupée au robinet, elle a une solution : "quand le niveau est très bas ou bien qu'on a pas d'eau, on va à la fontaine, on peut aller chercher une goutte d'eau si on veut arroser quelque chose", comme une plante, "et puis quand elle crève, elle crève... que voulez-vous qu'on y fasse".

Comme Griselle, les habitants commencent à être habitués à la baisse du niveau de l'eau. Colette fait attention à sa consommation depuis longtemps : "par exemple, quand je lave mes légumes, je garde l'eau pour arroser mes fleurs ou mes pieds de tomates et j'arrose au minimum".

Avec la sécheresse, le réseau d'eau ne suivait plus"

Mais avec la chaleur, les habitants des six communes desservies par le syndicat du Vernois ont quand même utilisé plus d'eau que d'habitude comme. "On arrivait à des 120 mètres cubes d'eau de surconsommation, donc le réseau d'eau il ne suivait plus", explique le président du syndicat Alain Robert.

30.000 litres d'eau par camions citernes

Le syndicats d'eau a dû faire appel à trois camions citernes de 30.000 litres venus de Vesoul pour remplir les réserves. Il a glissé aussi des petits mots pour expliquer la situation aux habitants pour alerter sur la situation : "sur l'ensemble du réseau, ça a bien réussi, le petit mot a fait du bien", explique l'élu. 

Résultat : grâce aux camions et aux messages le niveau de l'eau est revenu à la normale, mais cela n'empêche pas l'élu de rappeler que "l'eau est un bien précieux".

.