Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Virgile Mouquet : un lycéen de Bordeaux à l'Assemblée nationale ce mardi pour parler climat

-
Par , France Bleu Gironde

La jeune militante suédoise Greta Thunberg était accompagnée de trois Français pour débattre avec des parlementaires ce mardi à l'Assemblée. Parmi eux, Virgile Mouquet. Le lycéen bordelais évoque des échanges constructifs.

Manifestation des lycéens à Bordeaux
Manifestation des lycéens à Bordeaux © Maxppp - maxppp

Bordeaux, France

France Bleu Gironde : A la tribune vous avez demandé aux parlementaires de revoir leur copie en matière de climat afin de "passer en deuxième mandat". Etes-vous satisfait de cet échange ?

Virgile Mouquet : Je pense que c'était très constructif. Beaucoup de députés qui d'habitude sont plutôt frileux sur ces questions ont pris des positions qui nous intéresse. Ils ont montré qu'ils étaient prêts à dialoguer avec la jeunesse et c'était tout le but de notre visite aujourd'hui. On cherche à créer des liens.

Pensez-vous avoir été crédible à leurs yeux ?

Absolument. Il y a même un élu Les Républicains qui est venu nous voir pour nous dire son bonheur de voir des jeunes se battre pour leurs idées. On est pas des "gourous apocalyptiques" comme certains voudraient nous faire passer. On a touché un pan très large de la politique et ça, encore une fois, c'est très positif.

Vous avez eu le temps d'évoquer vos revendications ?

Pas vraiment. L'intervention était trop courte. Il faut juste que les parlementaires écoutent bien les scientifiques du GIEC.  Nous (Youth for Climate), nous demandons la fin des subventions aux énergies fossiles, la fin des vols aériens intérieurs quand il y a une alternative en train ou encore des efforts en matière d'agriculture plus durable. Maintenant que le dialogue est engagé avec les parlementaires j'espère qu'on va pouvoir avancer sur ces sujets.