Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : L'actu de la mer

EN IMAGES L'Energy Observer : le Calypso des temps modernes à Cherbourg !

samedi 26 août 2017 à 19:24 Par Jacqueline Fardel, France Bleu Cotentin

C'est un bateau qui se veut révolutionnaire pour la transition énergétique. L'Energy Observer est à quai à Cherbourg depuis ce samedi 26 août au matin et pour une semaine. Un catamaran qui vise l'autonomie totale en énergie et qui peut déjà produire de l'hydrogène à partir de l'eau de mer.

l'Energie Observer, prêt pour une odyssée écolo
l'Energie Observer, prêt pour une odyssée écolo © Radio France - Jacqueline FARDEL

Cherbourg-en-Cotentin, France

L'Energy Observer est parti de Saint-Malo après une visite ministérielle vendredi pour arriver au port Chantereyne à Cherbourg ce samedi 27 août à l'aube. Ce catamaran vise l'autonomie totale en énergie et produit de l'hydrogène à partir de l'eau de mer.

L'idée est celle de Victorien Erussard, un Malouin ancien officier de la marine marchande et coureur au large. A bord il sera le capitaine, à la tête d'un équipage de 8 personnes dont beaucoup d'ingénieurs et techniciens.

Les deux capitaines de l'Energy Observer - Radio France
Les deux capitaines de l'Energy Observer © Radio France - Jacqueline FARDEL

panneaux solaires, éoliennes et hydrogène

L'idée est de montrer qu'on peut relever le défi de la transition énergétique. A quai le bateau brille, d'un blanc immaculé et ce n'est pas que pour faire beau : ça réfléchit mieux la lumière sur tous les panneaux solaires qui tapissent le catamaran.

Le catamaran est tapissé de panneaux solaires pour récupérer l'énergie - Radio France
Le catamaran est tapissé de panneaux solaires pour récupérer l'énergie © Radio France - Jacqueline FARDEL

On y trouve aussi deux éoliennes et cachée dans le fonds du bateau une pile à combustible. Cette pièce maîtresse du bateau récupère l'hydrogène fabriquée à partir de l'eau de mer et la transforme en électricité , qui fait avancer le bateau sans rejet et sans bruit.

Les réserves d'hydrogène du bateau, qui se renouvellent grâce à l'eau de mer - Radio France
Les réserves d'hydrogène du bateau, qui se renouvellent grâce à l'eau de mer © Radio France - Jacqueline FARDEL

Et si ça marche en mer, ça peut marcher aussi à terre disent les responsables du projet : après le bateau, des maisons des immeubles pourraient devenir autonomes en énergie

Le poste de supervision du bateau, tout numérique - Radio France
Le poste de supervision du bateau, tout numérique © Radio France - Jacqueline FARDEL

A Cherbourg le bateau ne se visite pas mais un village est installé sur le port avec une exposition et des outils de réalité virtuelle pour découvrir toutes les innovations de l'Energy Observer. Passé par Paris et Saint-Malo, Cherbourg est sa troisième étape, il y en aura 101 en tout, d'abord en France puis à travers le monde : le bateau vient d'entamer une aventure de six ans à travers le globe, à la rencontre de ceux qui innovent pour la planète.

L'_Energy Observe_r repartira de Cherbourg dimanche prochain, le 3 septembre, en direction de Nantes pour continuer son tour de France qui s'achèvera à Monaco avant ce tour du monde qui va durer six ans.