Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Visite ministérielle à Sainte-Marie-la-Blanche, sur le thème du recyclage

jeudi 31 mai 2018 à 20:41 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition énergétique a visité ce jeudi 31 mai le site INFINEO à Sainte-Marie-la Blanche près de Beaune. On y recycle chaque année 55.000 tonnes de bouteilles en plastique alimentaire.

Brune Poirson a pris connaissance du processus de recyclage des bouteilles en plastique alimentaire
Brune Poirson a pris connaissance du processus de recyclage des bouteilles en plastique alimentaire © Radio France - Jacky Page

Sainte-Marie-la-Blanche, France

« On veut faire bouger la totalité du système, pour qu’on sorte de cette logique linéaire, où on extrait des ressources de la planète, pour produire un produit qu’on consomme et qu’ensuite on jette ». Brune Poirson est venue évoquer les objectifs de la feuille de route de l’économie circulaire que s’est fixée le gouvernement. Comme demander aux entreprises d’incorporer à leurs produits un certain pourcentage de matériaux recyclés, diviser par deux la mise des déchets en décharge d'ici 2025, ou encore atteindre le recyclage de 100% des bouteilles plastique. 

1, 5 milliard de bouteilles traitées chaque année

La secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition énergétique et solidaire a pu découvrir comment 1, 5 milliard de bouteilles plastique sont recyclées chaque année, pour redevenir des flacons alimentaires neufs. INFINEO, le site de recyclage de Sainte-Marie-la-Blanche, coentreprise réunissant Plastipak et Coca Cola European Partner, c’est à la fois une usine et un centre pédagogique qui reçoit régulièrement des élèves pour leur vanter les mérites du recyclage des emballages. Ce jeudi, les élèves d’une classe de seconde du lycée polyvalent Clos-Maire de Beaune sont venus présenter à Brune Poirson la nouvelle campagne d’affichage qu’ils ont imaginée pour le recyclage.

Sur l'aire de stockage, des dizaines de milliers de bouteilles usagées attendent une nouvelle jeunesse. - Radio France
Sur l'aire de stockage, des dizaines de milliers de bouteilles usagées attendent une nouvelle jeunesse. © Radio France - Jacky Page

La collecte insuffisante

Les poubelles jaunes ne font pas assez le plein, déplore la secrétaire d’État. En France, 6 bouteilles en plastique sur 10 sont recyclées, et on atteint à peine une sur dix dans les grandes agglomérations. Une situation que regrette aussi Raphaël Jaumotte, directeur recyclage de Plastipak France. L’usine est contrainte d’importer des bouteilles usagées d’autres pays européens, pour pouvoir assurer une production suffisante. Pour améliorer la collecte, le gouvernement veut simplifier les choses, comme unifier la couleur des fameuses poubelles jaunes, lesquelles en fait, selon les villes peuvent prendre d’autres teintes. Il est question aussi d’imaginer un système de consigne des bouteilles en plastique dans les grandes agglomérations, sur ce que Brune Poirson appelle le « hors foyer », les parcs, gares, aéroports.

Le produit recyclé parfois plus cher que le neuf

Les acteurs du recyclage des bouteilles en plastique n’ont pas manqué de faire part de leurs difficultés à être rentables. Actuellement, les cours des hydrocarbures sont au plus haut, et c’est tant mieux pour leur activité. Mais quand le cours du baril redescend, les clients ne sont guère disposés à payer un produit recyclé plus cher que des bouteilles neuves. Dans le même temps, le prix de la tonne de bouteilles usagées est passé en quelques années de 240 à 300 euros.