Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Volkswagen : des salariés avouent avoir truqué les tests de CO2

dimanche 8 novembre 2015 à 16:21 Par Marina Cabiten, France Bleu

Plusieurs salariés de Volkswagen ont reconnu avoir manipulé des données sur les émissions de dioxyde de carbone (CO2) de voitures du groupe, selon le journal allemand Bild ce dimanche.

Des Volkswagen stockées en Allemagne
Des Volkswagen stockées en Allemagne © Maxppp

Martin Winterkorn, l'ancien PDG de Volkswagen qui a démissionné suite à la révélation du scandale sur les tests antipollution, avait fixé des objectifs trop élevés. C'est la raison évoquée dimanche dans le magazine allemand Bild par plusieurs salariés du groupe, qui avouent avoir truqué des véhicules pour les tests de dioxyde de carbone (CO2).

Du diesel mélangé à de l'huile de moteur 

Ces salariés ont précisé avoir augmenté la pression des pneus et mélangé du diesel à de l'huile de moteur pour réduire la consommation de carburant lors des tests, à partir de 2013 et jusqu'au printemps de cette année. "Des salariés ont déclaré lors d'une enquête interne qu'il y avait eu des irrégularités dans la détermination des données de consommation de carburant. La manière dont cela s'est produit fait l'objet de procédures encore en cours", a déclaré un porte-parole de Volkswagen tout en se refusant à commenter les informations de Bild. 

Volkswagen s'enfonce dans la crise

Ces aveux viennent assombrir un peu plus le tableau pour le constructeur, dont la valeur en bourse a fondu de 40% depuis la mi-septembre lorsque cette tricherie mondiale a été mise à jour.  

Des analystes financiers ont déclaré que la facture totale de ces affaires pour Volkswagen, en incluant les amendes, les procédures judiciaires et le coût des rappels, pourrait atteindre 35 milliards d'euros.

À LIRE AUSSI

Volkswagen : les premiers tests en France confirment la "tricherie" selon Ségolène Royal

Scandale Volkswagen : l'Union européenne avertie dès 2013 ? 

Volkswagen va rappeler 8,5 millions de véhicules en Europe

Aucun(e)