Climat – Environnement

Wittelsheim : nouvelle mobilisation contre l'enfouissement définitif des déchets toxiques chez Stocamine

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 16 décembre 2016 à 5:00

Le collectif Destocamine devant la mairie de Wittelsheim
Le collectif Destocamine devant la mairie de Wittelsheim © Radio France - Guillaume Chhum

200 personnes se sont rassemblées ce jeudi soir, contre l'enfouissement définitif des déchets toxiques de Stocamine à Wittelsheim. C'est la fin de l'enquête publique, le préfet du Haut-Rhin doit rendre sa décision à la mi-mars.

Ils ne baissent pas les bras et ils ont tenu à se faire entendre ce jeudi soir, devant la mairie de Wittelsheim. Ils étaient près de 200 à se rassembler, à l'occasion de la fin enquête publique pour ou contre l'enfouissement définitif de 44 000 tonnes de déchets toxiques sur le site de Stocamine à Wittelsheim.

**Le préfet rend sa décision à la mi-mars, les opposants restent vigilants

**

L'enquête publique a débuté le 7 novembre dans 9 communes . Les opposants à l'enfouissement définitif de ces déchets craignent pour la nappe phréatique et la santé des habitants. Ils ont remis aux commissaires-enquêteurs une pétition sur internet qui a recueilli près de 6 000 signatures. Le préfet du Haut-Rhin rendra sa décision à la mi-mars.

"Selon la décision qui sera prise, nous n'arrêterons pas le combat," explique Yann Flory, le porte-parole de Destocamine. "Pour l'instant nous sommes restés très sages et très respectueux des règle. Nous voyons que dans d'autres régions de France, les choses avancent, quand on y met un peu plus de niaque," poursuit celui qui milite pour le retrait total des déchets toxiques. De nombreux élus locaux soutiennent le collectif Destocamine, comme Philippe Richert, le président de la région Grand Est.

Stocamine est un centre de stockage de déchets ultimes. Il a fermé en 2002 à Wittelsheim suite à un incendie au fond des galeries de mines. Des déchets toxiques qui n'auraient pas du s'y trouver ont été découverts, d'où l'arrêt de l'exploitation du site.

200 personnes devant la mairie de Wittelsheim  - Radio France
200 personnes devant la mairie de Wittelsheim © Radio France - Guillaume Chhum

Reportage de Guillaume Chhum sur cette mobilisation