Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Xylella Fastidiosa : L’ODARC et l’Office de l’Environnement de la Corse tirent la sonnette d’alarme.

lundi 9 avril 2018 à 18:39 - Mis à jour le lundi 9 avril 2018 à 17:06 Par Christophe Giudicelli et Eliane Parigi, France Bleu RCFM

François Sargentini et Lionel Mortini, les deux présidents de l’Office de l'environnement de la Corse et de l’Office du développement agricole et rural de la Corse parlent de "chronique d'un désastre annoncé".

xylella Fastidiosa
xylella Fastidiosa © Radio France - Eliane Parigi

Corse, France

A l’occasion d’une conférence de presse commune tenue ce matin à Corte, les deux présidents ont vivement mis en cause la responsabilité de l’état.  Ils demandent la suspension immédiate des dérogations concernant l’importation en Corse de certaines plantes ornementales, mais aussi la suspension des dérogations de plants agricoles dans les filières où des plants existent déjà en Corse (les agrumes ou encore l'olivier).

Les deux présidents veulent rencontrer rapidement le Préfet de Corse. 

Pour François Sargentini  le Président de l’Office de l’Environnement de la Corse, "le Préfet ne peut pas rester dans une situation de statut quo, il va falloir avoir une discussion sérieuse sur la question et qu'on arrive à faire en sorte que les plantes et vecteurs ne rentrent plus en Corse. Ce sera l’une des premières mesures à prendre. "

Apprendre à vivre avec la Xylella Fastidiosa en Corse 

Le président de l’Office de l’Environnement ajoute que "_les développements que nous voyons démontrent que la Xylella est en train de se propager en Corse et que nous allons vivre avec_, mais nous devons utiliser tous les moyens pour enrayer sa propagation… Un sujet extrêmement important qui risque de mettre à mal la filière agricole"

Xylella Fastidiosa: François Sargentini Président de l'Office de l'environement

Soutenir la production locale de plants. 

Pour Lionel Mortini le Président de l’ODARC, "la majorité territoriale a beaucoup investi pour avoir des plants certifiés à travers l’AREFLEC. Aujourd’hui, il y a beaucoup de choses qui se font, c’est aussi aux filières de s’emparer de cela, il serait inadmissible qu’il y ait des plantations  avec des plants qui ne seraient pas certifiés qui rentreraient en Corse."

Xylella Fastidiosa: Lionel Mortini Président de l'ODARC

Miser sur la recherche et le développement

La collectivité de Corse alloue 386.000 euros et l'ODARC 150.000 euros au Conservatoire botanique, à l'INRA de Corse et à l'Université pour monter un programme de recherche sur les insectes vecteurs.  600.000 hectares de maquis seraient menacés.