Infos

Yonne : la Pyrale, un papillon vorace qui ravage les buis

Par France Bleu Auxerre, France Bleu Auxerre vendredi 26 août 2016 à 18:27

Dans ce monastère sénonais, la Pyrale a entièrement détruit les buis
Dans ce monastère sénonais, la Pyrale a entièrement détruit les buis © Radio France - Emma Sarango

La Pyrale, un papillon venu d'Asie, ravage en ce moment les arbustes dans l'Yonne. L'insecte mange les feuilles, pond à l'intérieur des buis et c'est un véritable calvaire de le chasser. Certains arbustes sénonais notamment sont désormais irrécupérables. Reportage d'Emma Sarango.

Si vous avez la main verte, que vous prenez grand soin de votre jardin, prenez garde à la Pyrale qui pourrait bien détruire vos buis ! Ce papillon venue d'Asie est arrivé en Europe, en Allemagne précisément, en 2007. Jusqu'à il y a deux ou trois ans, la France n'était pas touchée. Mais désormais, ce fléau s'étend progressivement dans l'Hexagone. Et cet été, c'est officiel : nos arbustes icaunais sont envahis !

Les feuilles sont mangées par la chenille, décrit Jean-Luc Boulard

"Regardez si vous avez des feuilles sèches, un peu décolorées", conseille Jean-Luc Boulard, président de la Société Horticole de Sens. "Entrez la main dans le buis, retournez les feuilles" ce qui permet de vérifier que les dégâts n'ont pas été provoqués par une précédente taille de votre arbuste. "On voit bien les morsures, les feuilles qui sont mangées par la chenille" précise encore Jean-Luc Boulard. Des amas verts et marrons apparaissent alors en général à l'intérieur de l'arbuste : "Ce** sont les déjections de la chenille**, explique Jean-Luc Boulard. Et c'est le signe que la chenille est bien présente et qu'il faut agir vite"

Les méthodes de lutte

Plusieurs méthodes sont alors à votre disposition. D'abord, le traitement chimique c'est-à-dire des produits phytosanitaires à asperger sur vos buis. Mais il y a aussi la méthode biologique : " un organisme, un prédateur de la chenille qui va la détruire de l'intérieur" décrit Jean-Luc Boulard. Et il s'agit surtout de traiter deux fois : "Car la chenille se transforme en papillon qui va ensuite se reproduire et on peut avoir jusqu'à 4 générations de chenilles sur le même buis", s'alarme Jean-Luc Boulard.

Un exemple de dégât provoqué par la Pyrale - Radio France
Un exemple de dégât provoqué par la Pyrale © Radio France - Emma Sarango

D'autant que la pyrale est un danger pour nos paysages icaunais et en particulier nos châteaux : "le buis c'est le coup de crayon de l'architecte, ce qui dessine tous les jardins", explique Jean-Luc Boulard. "Alors s'ils disparaissent c'est une catastrophe". Et il ne faut pas s'attendre à un répis avant le mois d'octobre, c'est seulement à ce moment là que la pyrale hibernera.

Partager sur :