Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le rapporteur public requiert l'annulation du permis de construire du Leclerc à Béner

mercredi 2 janvier 2019 à 15:52 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

La cour administrative d'appel de Nantes examinait ce mercredi 2 janvier les recours déposés par les riverains de l'association "Béner, un autre avenir". Le rapporteur public requiert l'annulation du permis de construire du Leclerc.

À Béner, la zone commerciale pourrait accueillir un magasin Ikea et un Leclerc
À Béner, la zone commerciale pourrait accueillir un magasin Ikea et un Leclerc © Maxppp - PHOTOPQR/LE MAINE LIBRE

Le Mans, France

C'est un motif d'espoir pour les opposants au projet de zone commerciale à Béner. Lors de l'audience, mercredi 2 janvier, à la cour administrative d'appel de Nantes, le rapporteur public a requis l'annulation du permis de construire du lot n°1. Le lot correspondant au projet de construction d'un magasin Leclerc et d'une galerie commerciale. Il ne s'agit que d'un avis. Aucune décision n'est prise. Le délibéré sera rendu le vendredi 18 janvier.

En revanche, les quatre autres recours déposés par l'association "Béner, un autre avenir" ont été rejetés par la justice.

Les membres de l'association s'opposent depuis de nombreuses années à ce projet de zone commerciale. Ils dénoncent une bétonisation de zones agricoles. "Ces permis de construire ne respectent pas l'un des objectifs du schéma de cohérence territoriale qui est de limiter l'artificialisation des terres", explique Jean-Claude Querville, le président de l'association "Béner, un autre avenir".