Culture – Loisirs

10e marché médiéval de Chinon sous haute surveillance

Par Fabien Fourel, France Bleu Touraine samedi 6 août 2016 à 21:54

10.000 personnes à Chinon
10.000 personnes à Chinon © Radio France - Fabien FOUREL

Pour sa dixième édition, le marché médiéval de Chinon a rassemblé plusieurs milliers de personnes. Durant plusieurs heures jongleurs, saltimbanques et troubadours ont déambulé dans les rues de la ville. Une édition placée sous haute surveillance.

C'est une tradition,  Chinon  au moyen-âge le temps d'une journée. Comme chaque année le marché médiéval a accueilli plusieurs milliers de personnes. Il y avait des chinonais, des tourangeaux mais aussi des touristes. Sur les tables, des produits du terroir, des armes factices, des costumes mais aussi pas mal de friandises.

Un marché des saveurs - Radio France
Un marché des saveurs © Radio France - Fabien FOUREL

Dans les rues, des saltimbanques, des troubadours, tous habillés d'époque. Mais ce qui épate le plus, ce sont les ateliers, les enfants peuvent essayer la cotte de mailles des chevaliers, et puis il y a aussi cette imitation de l’échafaud en plein cœur de la place du marché. Autour le marché médiéval attire aussi les foules. On y déguste des produits du terroir mais on y achète aussi des souvenirs.

Chinon en fête - Radio France
Chinon en fête © Radio France - Fabien FOUREL

Une fête médiévale très encadrée

Une édition 2016 sous le signe de la vigilance suite aux récents attentats. Hors de question pour les organisateurs de ne pas prendre toutes les précautions, ils ont d'ailleurs plaidé leur dossier en préfecture pour s'assurer du maintien de l'évènement. Aussi, ce sont près de 40 militaires qui ont été déployés sur le centre ville. Chaque point d'accès routier au cœur historique est fermé par des camionnettes de la mairie ou des plots en béton et des vigiles fouillent les sacs. 8 militaires de l'opération Sentinelles sont aussi sur le terrain aux cotés des gendarmes et des policiers municipaux.

Une édition 2016 un peu différente

En plus de toute ces règles de sécurité, il a aussi fallu modifier le trajet de la parade, un parcours plus court, et le défilé prévu l'après-midi a été annulé. Mais ce qui frappe le plus les touristes et habitués c'est l'absence d'armes médiévales. En effet pour la première fois, celle-ci ont été interdites et remplacées par des versions factices.

Alain Chaussepied - Président du collectif d'organisation du marché médiéval

Partager sur :