Culture – Loisirs

Onzième Fresque de Bridiers : dans l'enfer de Verdun

Par Thomas Schnell, France Bleu Creuse vendredi 5 août 2016 à 19:37

La fiancée de Verdun (Julie Larimey) tient dans ses bras son amant blessé, François (Bastien Larimey)
La fiancée de Verdun (Julie Larimey) tient dans ses bras son amant blessé, François (Bastien Larimey) © Radio France - Thomas Schnell

Cette année, la reconstitution historique de La Souterraine commémore l'un des symboles de la Grande guerre: la bataille de Verdun. Intitulé "La Fiancée de Verdun", le spectacle prend vie grâce à 400 acteurs amateurs bénévoles, recrutés dans les environs. Représentation chaque soir du 5 au 8 août.

Imaginez un retour dans le temps, il y a un siècle, dans l'enfer des tranchées, la Première guerre mondiale fait rage depuis deux ans, et au milieu de ce chaos un amour surgit. Cet amour c'est le fil rouge de la pièce qui retrace les grands événements de l'année 1916 : le bombardement de Paris, le premier défilé de Coco Chanel et Verdun, symbole de la boucherie de 14-18.

Et si cette histoire était vraie ?

Au pied de la tour médiévale de Bridiers, à coté de La Souterraine, dans un théâtre naturel de cinq hectares, les comédiens vont reproduire le quotidien des soldats et des Français pendant la Grande guerre. Pour coller à la réalité, tous les costumes ont été faits à la main, même chose pour les décors et les acteurs, du 100% Creusois. En tout, 400 bénévoles sont sur scène dans les costumes d'époque : poilus, infirmières, villageois, pompiers et généraux... Il s'agit pour le metteur en scène Jean Noël Pinaud de faire croire aux spectateurs que ça pourrait être vrai.

Ce qu'on veut c'est que les 2 000 spectateurs, aux bruits des explosions, vibrent autant dans les gradins que les comédiens sur scène, explique Jean-Noël Pinaud, le metteur en scène.

L'armée Française défile dans ses costumes faits mains avant d'aller au champ de bataille à Verdun - Radio France
L'armée Française défile dans ses costumes faits mains avant d'aller au champ de bataille à Verdun © Radio France - Thomas Schnell

Pendant une heure et demie, la scène de Bridiers devient un champ de bataille plus vrai que nature, avec des artifices pyrotechniques importants. Tout est fait pour donner l'illusion d'assister à une bataille rangée avec plusieurs milliers d'hommes. Des avions survolent la scène, des canons tirent sur les murailles, et les personnages blessés seront soignés par des infirmières de guerre.

La mise en scène implique le spectateur qui se trouve au milieu du passage des acteurs, des troupes de militaires et des villageois en fuite. Dans la nuit creusoise, il sera difficile de trouver la frontière entre le jeu et la réalité. Tout porte à croire que cette histoire a vraiment existé.

Les deux premiers rôles incarnés par un vrai couple

François, le Sostranien mobilisé sur le front, rencontre Lucie, l'infirmière volontaire de Paris, lorsqu'il est blessé par une balle. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et espèrent parvenir à traverser la guerre l'un avec l'autre. Dans la vraie vie, François et Lucie, alias Julie et Bastien Larimey, vivent ensemble à Naillat. Ils ont réussi à interpréter leur personnage grâce à l'autre, en répétant ensemble. La frontière entre la réalité et le jeu est de plus en plus mince.

Avec la voix de Pierre Bellemare, le narrateur de ce drame, les spectateurs découvrent un bout de l'histoire européenne et mondiale vue de l'intérieur. La bataille de Verdun a fait plus de 700.000 morts. Les organisateurs du spectacle souhaitent commémorer ce souvenir à l'occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, les deux dernières éditions avaient aussi pour thème la guerre de 14-18.

La Fresque nous fait faire un retour au siècle dernier, tous les habitants des villages aux alentours jouent le jeu - Radio France
La Fresque nous fait faire un retour au siècle dernier, tous les habitants des villages aux alentours jouent le jeu © Radio France - Thomas Schnell

Une personnalité spéciale sera dans les gradins. Il s'agit du maire de Fleury-devant-Douaumont, un village proche de Verdun détruit entièrement pendant la guerre , la scène de l'évacuation du village est d'ailleurs jouée dans le spectacle. De passage dans la région, le maire a acheté ses places en découvrant la Fresque sur internet.

Ca ne veut pas dire qu'on oublie l'horreur en faisant un spectacle, c'est juste que un siècle plus tard on est capable d'en parler. il n'y a plus d'ennemi de l'autre coté du Rhin, évoque Jean-Noël Pinaud lorsqu'il a appris la venue du maire de Fleury-devant-Douaumont.

Environ 200 places seront disponibles à l'entrée. Mais la direction conseille de réserver en avance auprès de l'office de tourisme de La Souterraine. Le spectacle sera joué chaque soir de vendredi à lundi 8 aout, à 22h.

Partager sur :