Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

À 12 ans, il est candidat au The Voice alsacien : "Si je gagne le 31 mars, je pleure"

jeudi 2 mars 2017 à 18:14 Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les votes pour désigner le gagnant démarrent ce jeudi 2 mars jusqu'au 31 : à 12 ans, Maxime Kuhm est le benjamin parmi la dizaine de candidats au concours D'Stimme, le The Voice alsacien. Le jeune collégien s'est mis à l'alsacien il y a un an et s'est lancé dans l'aventure pour défendre le dialecte.

Il n'a que 12 ans et a accepté de participer pour défendre le dialecte de sa région natale
Il n'a que 12 ans et a accepté de participer pour défendre le dialecte de sa région natale © Radio France - Olivia Cohen

Alsace, France

Maxime Kuhm n'a que 12 ans et s'est mis à l'alsacien il y a un an : il est le petit prodige parmi la dizaine de candidats retenus par le jury de D'Stimme, le The Voice alsacien, dont les votes ouvrent au public ce jeudi 2 mars jusqu'au 31. Il interprète une chanson "qui est une évocation du 'Petit Prince' d'Antoine de Saint-Exupéry".

Découvrez les 9 autres candidats | Concours d'Stimme, le nouveau talent de la chanson alsacienne : votez !

Maxime Kuhm fait de la guitare depuis 7 ans et il chante dans la chorale Les Colibris depuis 2 ans. C'est son chef de choeur, Michel Wackenheim, qui lui parle du concours et l'incite à participer, en lui proposant de lui écrire une chanson en compagnie de Philippe Ritter. Maxime s'est laissé convaincre, "pour défendre les couleurs de ma langue régionale".

L'artiste en herbe le déplore : "Mes copains trouvent l'alsacien ringard, ça ne les intéresse pas, alors c'est bien de s'engager pour les faire changer d'avis."

Un challenge d'autant plus délicat que Maxime n'est pas dialectophone de naissance, il a démarré l'apprentissage il y an seulement : "Maîtriser une chanson en alsacien en entier, c'était pas gagné, ça m'a demandé beaucoup de travail."

Pour le soutenir, ses grands-parents paternels et maternels se sont mis à lui parler en alsacien et l'ont aidé à répéter son texte :

Les uns vivent en ville, les autres à la campagne donc ils n'étaient pas d'accord sur la prononciation, c'était plutôt drôle !

Maxime reste serein : l'important, c'est de participer et de vivre pleinement l'aventure, il a pu enregistrer sa chanson dans des conditions professionnelles dans les locaux de France Bleu Alsace :

J'ai pu faire de belles rencontres, si je fais partie des trois finalistes, je serai content et si je gagne, je pleure !

Maxime garde les pieds sur terre : ce fan de Jean-Jacques Goldman et de variété française se verrait bien chanteur ou ingénieur "si le chant, ça ne marche pas".