Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

14 juillet : le marathon des artificiers

vendredi 13 juillet 2018 à 5:02 Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne

Ils sont deux, à peine trentenaires à assurer une bonne partie des feux d'artifices tirés en Auvergne à l'occasion de la fête nationale. Justine et Hugo de 2B Evénements Ciel nous ont raconté leurs préparatifs.

Justine Boyer et Hugo Bertrandon (t-shirt noir) de 2B Evenements Ciel avec deux de leurs artificiers, Michel Delmas et Rémi Levadoux.
Justine Boyer et Hugo Bertrandon (t-shirt noir) de 2B Evenements Ciel avec deux de leurs artificiers, Michel Delmas et Rémi Levadoux. © Radio France - Juliette Micheneau

Veyre-Monton, France

"Là, ça commence à être un peu dur physiquement", confesse Hugo Bertrandon qui, la veille, a terminé à 2 heures du matin. "La semaine est longue et les nuits sont courtes !" confirme son associée Justine Boyer. Et pour cause : les 13 et 14 juillet, les deux artificiers installés à Veyre-Monton vont tirer pas moins d'une quarantaine de feux d'artifice.

Dans les coulisses du 14 juillet avec les artificiers de 2B Evénements Ciel

Deux saisonniers viennent heureusement prêter main forte au duo pendant l'été, sans parler du renfort de nombreux artificiers : "En deux jours on a quasiment une centaine de fiches de paie à faire".

Des budgets entre 1500 et 22 000 euros

Pour cette fête nationale, leur plus gros spectacle est à Bourbon-l'Archambault, dans l'Allier. 22 000 euros de budget, huit artificiers et plus de 24 heures de travail non stop pour tout installer. Mais Justine Boyer assure que pour 1500 euros, on peut aussi avoir 6-7 minutes de feu d'artifice très correct. "Les élus préfèrent réduire les budgets plutôt que d'annuler leur feu."

Quel budget pour un feu d'artifice ? La réponse de Justine Boyer.

A l'année, les deux jeunes entrepreneurs assurent quelques 200 feux. Les 13 et 14 juillet représentent environ 60% de leur chiffre d'affaire.

Dans le duo, Hugo Bertrandon s'occupe plus particulièrement de scénariser les feux, il préfère d'ailleurs parler de "spectacles pyromélodiques". Les thématiques 2018 ? "Cette année on a le centenaire de la guerre 14-18, on a aussi quelques hommages à Johnny Hallyday, et puis quelques thèmes sur le sport, notamment la Coupe du monde".

Hugo Bertrandon s'occupe de la création des spectacles pyromélodiques.