Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Bon démarrage pour le labyrinthe préhistorique du Bugue

-
Par , France Bleu Périgord

Le labyrinthe préhistorique a accueilli près de 16.000 visiteurs depuis son ouverture le 1er avril 2016. Son président espère atteindre 50.000 entrées d'ici la fin de la saison.

16.000 visiteurs sont venus découvrir le labyrinthe depuis son ouverture le 1er avril.
16.000 visiteurs sont venus découvrir le labyrinthe depuis son ouverture le 1er avril. © Radio France - Pauline Ben Ali

Le Bugue, France

"C'est un très bon début, on fait plus que ce que l'on espérait" explique Laurent Corbel. Le président de l'Aquarium Périgord noir au Bugue, où se situe le labyrinthe préhistorique, est satisfait de ce démarrage, d'autant plus que ses autres sites ne sont pas à la traîne.

Une approche ludique de la préhistoire

Dans l'attraction, les visiteurs avancent par petit groupe, se regardent dans les miroirs déformants, "L'homme de Crogmagnon avait de grandes jambes parce qu'il marchait beaucoup" peut-on lire sur les panneaux à côté de l'une des installations.

Des hommes de Crogmagnon guident_ou perdent_les visiteurs dans l'attraction.

Aurélie, Mickaël et leurs deux enfants avancent en cherchant les intrus sur les parois de la grotte "Tu vois quoi Enzo là?" "Un homme qui fait du skate !"

Certains dessins ont été rajoutés parmi les taureaux et les mains négatives, pour rendre l'approche de la préhistoire plus ludique selon le gérant du site.

L'un des hommes de Crogmagnon à la sortie du labyrinthe de miroirs. - Radio France
L'un des hommes de Crogmagnon à la sortie du labyrinthe de miroirs. © Radio France - Pauline Ben Ali

Le couple et ses deux enfants croisent des lions, des ours mécaniques sur leur chemin, lorsqu'au bout de l'allée, Enzo aperçoit un homme accroupi "Non je ne veux pas y aller" crie-t-il à son père effrayé et amusé en même temps. Un homme de Crogmagnon leur montre le chemin du labyrinthe.

Une fois à l'intérieur, l'ambiance est beaucoup moins préhistorique, des miroirs sont placés un peu partout pour perdre les visiteurs, et deux hommes de Crogmagnon leur indiquent le mauvais chemin sur une musique techno à fond.

A la sortie de l'attraction  - Radio France
A la sortie de l'attraction © Radio France - Pauline Ben Ali

Les visiteurs finissent par trouver la sortie, Mickael le papa est plutôt content mais ses enfants sont encore effrayés "Ils ont l'air traumatisés" plaisante-t-il. Sa compagne, Aurélie, a également apprécié même si l'attraction a coûté un peu cher. Au total, la famille a payé une quarantaine d'euros pour visiter le labyrinthe.

L'Aquarium du Bugue, le troisième site le plus visité de Dordogne    

L"aquarium du Périgord noir arrive en 18ème position des sites les plus visités de la Nouvelle Aquitaine avec 150 230 visiteurs en 2015, derrière Lascaux II et le château de Castelnaud "L'arrivée des alligators y est pour quelque chose" affirme le gérant le sourire aux lèvres.

Les animaux emblématiques ont été introduits dans l'aquarium en août dernier et plaisent beaucoup aux touristes "C'est ce qui explique sans doute les 20.000 visiteurs en plus par rapport à 2014" explique-t-il.

En 2016, la saison démarre fort pour le site qui a déjà accueilli près de 70 000 visiteurs sur ses trois attractions depuis début avril (40 000 visiteurs pour l'aquarium, 16 000 pour le labyrinthe, et 8000 pour le mini golf). Le gérant espère atteindre les 210.000 entrées d'ici la fin de la saison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu