Culture – Loisirs

16 jeunes d'Ivry vivent les JO de Rio de l'intérieur

Par Maxime Bacquié, France Bleu Paris Région lundi 15 août 2016 à 6:00

Les 16 jeunes d'Ivry sont à Rio depuis le 5 août dernier.
Les 16 jeunes d'Ivry sont à Rio depuis le 5 août dernier. - Mairie d'Ivry

Vivre les Jeux Olympiques de Rio de l'intérieur, c'est ce qu'on la chance de vivre 16 jeunes de la ville d'Ivry. En plus d'assister aux épreuves, ces jeunes vivent avec leur quatre encadrants dans une favela, à la manière des Brésiliens. C'était un des objectifs de ce voyage.

Une belle vue sur la plage de Copacabana, mais des centaines de marches à gravir, chaque jour, pour accéder à la favela Babilonia, tout en haut d'une colline, près du quartier de Botafogo. C'est ce que vivent depuis le 5 août dernier, ces 16 jeunes de la ville d'Ivry, volontaires pour ce voyage organisé par le service jeunesse de la ville. Ils étaient 80 volontaires, la ville a donc procédé à un tirage au sort, pour désigner les 16 chanceux.

"On se rend compte de la chance qu'on a"

Depuis le 5 août, ces jeunes et leur quatre encadrants, ont pu assister à deux matchs de football, deux matchs de handball féminin (dont France - Russie) et des épreuves de judo. "On se rend compte de la chance qu'on a," confie Fabien, 17 ans, surtout marqué par la dureté de la vie sur place. "L'autre soir, on est allé au Club France. On était bien habillé et on a croisé des jeunes brésiliens dans notre favela, qui nous ont regardé avec des grands yeux. On s'est senti mal à l'aise mais ça nous a fait prendre conscience de la chance qu'on a de vivre en France, dans de bonnes conditions".

"On vit là où les Brésiliens vivent, mais on n'a pas le même quotidien," Fabien, 17 ans

Découvrir la réalité d'une favela, c'était l'objectif de ce voyage. "On vit comme des Brésiliens depuis qu'on est là. On a dix minutes de montées chaque soir pour revenir à la favela. On a aussi eu des coupures de courant et d'eau. Et puis on a fait des soirées avec les Brésiliens. On sent qu'ils aiment la fête," raconte Mohamed, un des quatre encadrants. Jusqu'au 18 août, date de leur retour en France, les Ivryens vont encore assister à des épreuves d'athlétismes. Et s'autoriser quelques journées à la plage également. Fabien est déjà allé découvrir Copacaban. "Le plage est vraiment magnifique, le sable est fin, c'est top!"