Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

"20 fois plus de bières en stock" : les commerçants de Craon se préparent au V&B Fest

-
Par , France Bleu Mayenne

La première édition du V&B Fest démarre ce vendredi à Craon. Avec jusqu'à 30.000 spectateurs attendus, les commerçants de la commune espèrent bien tirer leur épingle du jeu.

Le magasin U Express a fait des stocks de bières et de nourriture pour les festivaliers
Le magasin U Express a fait des stocks de bières et de nourriture pour les festivaliers © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Craon, France

A l'entrée du U Express de Craon, les packs de bière trônent en bonne position, entassés sur trois palettes. "C'est énorme, on en a commandé environ vingt fois plus que d'habitude", lance le co-gérant du magasin, Emmanuel Renard. Comme les autres commerçants, il se prépare à étancher la faim et la soif des festivaliers jusqu'à dimanche. Entre 20.000 et 30.000 personnes sont attendues, dans la commune qui compte à peine 5.000 habitants.

Des "packs festivaliers"

Dès ce vendredi après-midi, le magasin va installer un barnum sur son parking pour vendre une formule spécifique aux spectateurs : chips, hot-dog et boisson pour un déjeuner sur le pouce avant les premiers concerts. "On a adapté notre offre en _ciblant quelques produits prisés par les festivaliers_", explique Emmanuel Renard.

Le samedi matin, ceux qui sortiront le nez du camping pourront acheter le petit-déjeuner dans les boulangeries. Marie-Ange Pelmoine, vendeuse dans l'une d'elles, se veut rassurante : "on a _prévu davantage de viennoiseries, pâtisseries et pains_. On les prépare en avance et on va les cuire au dernier moment"

Des salariés sur le pont

Au-delà des stocks, il faut aussi renforcer les équipes par endroits. Impossible à la boulangerie : samedi matin, il n'y aura que deux personnes à la caisse, comme d'habitude. "On va essayer de gérer ça au mieux, plaisante la vendeuse, on commencera peut-être un peu plus tôt !".

D'autres en revanche se sont adaptés. Cinq personnes contre deux habituellement au bar-tabac, des effectifs doublés au magasin U Express. "On a prévu des _flexibilités au niveau des horaires selon l'affluence_", indique le gérant. L'enjeu, c'est d'éviter une trop longue attente en caisse et avoir assez de monde en magasin pour le réassort des rayons si besoin.

"On est dans l'inconnu"

Pour cette première édition du festival, difficile pour les commerçants de savoir réellement à quoi s'attendre. "C'est la première fois qu'on a quelque chose comme ça à Craon, estime le buraliste Yannick Mulot. On espère voir du monde, mais là on part à l'aveugle !"

"Tout va dépendre de la proportion de festivaliers qui va venir dans le centre-ville, peut-être après les concerts, une fois qu'ils terminent la fête", espère Emmanuel Renard. Même interrogation à la pharmacie pour Dominique Girard. "On ne sait pas trop à quoi s'attendre, sachant qu'il y a sans doute un service médical sur le site même, précise-t-il. Je pense que la visite de notre pharmacie ne fait pas partie des souhaits des festivaliers !"

Choix de la station

France Bleu