Culture – Loisirs

25e édition du festival du film de Sarlat : ce qu'il ne faut pas rater

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord lundi 7 novembre 2016 à 18:00

José Garcia, Bruno Duvauchelle, Grand Corps Malade, Michel Boujenah et Lucien Jean-Baptiste.
José Garcia, Bruno Duvauchelle, Grand Corps Malade, Michel Boujenah et Lucien Jean-Baptiste. - Maxppp et France Bleu

La 25e édition du festival du film de Sarlat démarre ce mardi 8 novembre. Jusqu'à samedi plus d'une vingtaine d'acteurs et de réalisateurs vont se succéder au cinéma "Le Rex". France Bleu Périgord fait le point sur ce qu'il ne faut pas rater pendant ces cinq jours.

"Le Rex" est prêt. Pendant cinq jours le cinéma de Sarlat va vivre au rythme du 25e festival du film de Sarlat. Jusqu'à samedi, en plus des 600 lycéens invités dans la capitale du Périgord Noir, 10.000 visiteurs sont attendus dans les salles obscures. Cette année 50 films vont être présentés au public, onze en sélection officielle. Parmi eux, neuf sont en compétition pour décrocher la Salamandre d'or, le prix du public.

Un film poignant dès la cérémonie d'ouverture

S'il est encore difficile de dire quel long-métrage peut prétendre à cette récompense, France Bleu Périgord se risque à quelques pronostics. Le festival va commencer fort dès ce soir avec "Orpheline", l'histoire d'une femme à travers quatre moments de sa vie. Le film est porté entre autres par Nicolas Duvauchelle, Adèle Exarchopoulos et Adèle Haenel. D'après Marc Bonduel, le délégué général du festival les spectateurs doivent s'attendre à vivre un moment fort.

Le récit de Jean-Michel Bertrand en quête du loup pendant de longs mois dans les Hautes-Alpes pourrait créer la surprise. Un film est très attendu. "Patients" a été réalisé par Grand Corps Malade. Le slameur y raconte avec humour son séjour en centre de rééducation aux cotés de tétraplégiques. En cette période, "La Confession" de Nicolas Boukhrief avec Romain Duris risque aussi de nous faire réfléchir. L'histoire d'une communiste athée troublée par un jeune prêtre, adaptation du livre "Léon Morin, prêtre" déjà adapté au cinéma par Jean-Pierre Melville. "La fine équipe", l'histoire d'un groupe de musique soul qui accueille un petit blanc très maladroit pourrait aussi charmer le public.

Des comédies pour terminer la semaine

L'humour sera au rendez-vous de cette 25e édition avec la présence de José Garcia vendredi après-midi. L'acteur et humoriste vient présenter sa dernière comédie "A fond". Samedi, la dernière réalisation de Michel Boujenah "Le coeur en braille" sera projetée au public. Enfin, Lucien Jean-Baptiste révélé en 2008 avec "La première étoile" sera lui aussi à Sarlat pour la clôture du festival. Dans "Il a déjà tes yeux" il nous raconte l'histoire d'un couple noir qui adopte un enfant blond aux yeux bleus. Il sera accompagné d'Aïssa Maïga partie "Sur la piste du Marsupilami" avec Alain Chabat en 2012.

Le programme complet du festival

Chaque jour de 16h à 19h, France Bleu Périgord sera en direct du festival du film de Sarlat au coeur du cinéma "Le Rex". Pendant trois heures, Hervé Gaudy et Benjamin Fontaine recoivent les équipes de film présentes dans la capitale du Périgord noir.