Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

3 idées reçues (ou pas) sur le vélo cargo

-
Par , France Bleu Maine

L'association Cyclamaine, qui défend la place des cyclistes dans l'espace urbain, présentait ce week-end plusieurs vélos cargos, à l'occasion de sa Fête du Vélo. Le point sur ce nouveau venu sur les pistes cyclables.

A deux ou trois roues, le vélo cargo s'impose comme le substitut écolo de la voiture de tous les jours
A deux ou trois roues, le vélo cargo s'impose comme le substitut écolo de la voiture de tous les jours © Radio France - Emeline Vin

Le Mans, France

  • C'est dur à conduire

"Il y a une habitude à prendre, reconnaît Didier Besnard, préposé aux cargos pour cette Fête du Vélo. Mais ce n'est pas plus compliqué qu'un vélo classique !" On a testé : les virages sont les plus difficiles à appréhender, "car la roue est beaucoup plus avancée que sur une bicyclette classique". Il faut prendre large, comme avec une voiture. 

Côté équilibre, le biporteur (à deux roues) demande plus d'équilibre, mais avec le triporteur (à trois roues), impossible de tomber. Recommandation de M. Cargo : "Il faut regarder droit devant, pas à ses pieds !" Après quelques coups de pédale, c'est vrai qu'on se sent déjà plus à l'aise. En plus, les cargos sont équipés d'une assistance électrique, et ce n'est pas de refus quand le cargo est chargé dans les faux-plats sarthois... 

  • Ça ne s'adresse qu'aux jeunes parents 

Pour les parents de jeunes enfants, le vélo cargo est idéal. Sébastien, non titulaire du permis de conduire, a acheté le sien à la naissance de ses jumeaux : "On avait besoin de quelque chose pour les emmener à la crèche, en promenade... J'hésite avec une cariole, mais le cargo permet qu'ils soient devant moi et j'appréhende mieux la largeur." Sans compter que ses deux petits bouts sont fiers comme tout d'être conduits par papa... 

Mais le vélo cargo, "c'est pour tout le monde", assure Didier Besnard. "On peut l'utiliser pour faire ses courses, certains artisans travaillent avec car c'est plus pratique dans les centre-villes, certaines sociétés développent même le déménagement en triporteur !" Pour Cyclamaine, le vélo cargo pourrait aisément remplacer la voiture dans son usage quotidien. Et pour les utilisations plus ponctuelles, comme un aller-retour à la déchèterie ou de grosses courses, l'association milite pour que quelques bi- ou triporteurs soient disponibles en location à la journée au Mans. 

  • C'est moins pratique qu'un vélo classique 

"Entre le vélo et le cargo, on ne fait pas de différence !" Le président de l'association Richard Coroler est catégorique. "Sur un vélo, vous devez laisser un mètre à droite pour éviter les ouvertures de portes des voitures en stationnement, et les voitures doivent vous laisser un mètre à gauche pour vous doubler. Avec un cargo, c'est la même chose !" Petit bémol quand même pour les virages, moins fluides qu'à bicyclette (cf. premier point). 

Et pour le stationnement ? "Le problème, ce n'est pas tellement en ville, où il y a des poteaux et la place de se garer. Par contre, tout le monde n'a pas la place chez soi de ranger un triporteur", explique Cyrielle Ripault, salariée de l'association.  Pour favoriser le développement du cargo, Cyclamaine souhaiterait que des places de stationnement soient reconverties en box à vélos.