Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

373.525 euros récoltés pour l'arbre aux hérons à Nantes

lundi 23 avril 2018 à 8:56 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

La cagnotte en ligne lancée pour l'arbre aux hérons est close depuis 8 heures, ce lundi matin. L'objectif minimum était de 100.000 euros. Il est largement dépassé puisque ce sont sont plus de 373.000 euros qui ont été récoltés.

L'arbre aux hérons fera 50 mètres d'envergure et 35 mètres de haut, sa capacité et de 450 personnes
L'arbre aux hérons fera 50 mètres d'envergure et 35 mètres de haut, sa capacité et de 450 personnes

Nantes, France

C'est un premier beau succès pour l'arbre aux héros, ce projet fou, qui doit voir le jour dans la carrière Misery, à Nantes. La cagnotte participative en ligne pour son financement vient de se terminer et elle a permis de récolter 373.525 euros, c'est-à-dire 3,7 fois le montant minimum fixé au départ

23% des dons viennent de l'étranger

"Nous sommes agréablement surpris, puisque nous atteignons cette somme avec 5.511 donateurs, répartis dans le monde entier", confie François Delarozière, l'un des deux créateurs de l'arbre aux hérons. "23% des sommes viennent de l'étranger, des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Ça montre que ce projet est d'ambition internationale et ça nous fait extrêmement plaisir"

Cette cagnotte, c'est une façon de partager le projet avec plus de 5.000 personnes

Et ce financement participatif, il est important pour François Delarozière, même quand on le compare au coût global du projet qui est de 35 millions d'euros. "C'est pas grand chose mais, en même temps, c'est quand même pas mal. Aujourd'hui, on a plus de 500 entreprises qui ont adopté des branches à hauteur de 50.000 euros. Ça veut dire que la société publique participe à ce projet. 373.000 euros, c'est une grosse somme. Ce n'est pas une goutte d'eau dans le projet, c'est surtout une façon de le partager. Partager cette construction avec plus de 5.000 personnes pendant les quatre années qui vont nous emmener à la naissance physique de ce projet. Donc, c'est vraiment une belle aventure de partage".