Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

54 000 visiteurs pour la première année du centre Sir John Monash à Villers-Bretonneux

mardi 16 avril 2019 à 21:45 Par Noémie Philippot, France Bleu Picardie

Il y a un an tout juste, le centre Sir John Monash ouvrait ses portes, derrière le mémorial australien à Villers-Bretonneux dans la Somme. Ce musée très moderne fait revivre l'histoire des soldats australiens pendant la Première Guerre mondiale. 65% des visiteurs viennent d'Australie.

Le centre Sir John Monash raconte l'histoire des soldats australiens sur le front occidental pendant la Première Guerre Mondiale.
Le centre Sir John Monash raconte l'histoire des soldats australiens sur le front occidental pendant la Première Guerre Mondiale. © Radio France - Noémie Philippot

Villers-Bretonneux, France

À Villers-Bretonneux dans la Somme. Le musée qui honore la mémoire des soldats australiens venus se battre pour la France dans la Somme pendant la Première Guerre mondiale a ouvert ses portes le 16 avril 2018, derrière le mémorial australien. Environ 54 000 personnes l'ont visité depuis.

Une visite gratuite, avec des centaines d'écrans, des reconstitutions vidéos projetées dans une salle immersive, et beaucoup d'interactivité. La majorité des visiteurs est prête à travers la planète pour se recueillir ici : 65% des personnes qui ont passé la porte du centre Sir John Monash sont australiennes. Plus de 35% sont françaises. Il y a aussi des Britanniques, et plus rarement, des visiteurs allemands.

À 77 et 72 ans, Brian et Margaret Scanlan arrivent de Melbourne. L'oncle de Brian était colonel sur le bataillon de Villers-Bretonneux. Le grand oncle de Margaret est mort à Passchendaele en Belgique. Ils ont toujours voulu venir ici : "J'avais besoin d'aller là où mon oncle est allé, confie Brian. Ça vous donne l'impression d'être dans la guerre, de vivre ce qu'ont traversé les soldats. Les conditions dans les tranchées ont dû être horribles." Et Margaret d'ajouter : "C'était vraiment très impressionnant, et très, très émouvant" avant de repartir, les larmes aux yeux.

Brian et Margaret Scanlan sont venus de Melbourne, en Australie pour visiter le centre Sir John Monash.  - Radio France
Brian et Margaret Scanlan sont venus de Melbourne, en Australie pour visiter le centre Sir John Monash. © Radio France - Noémie Philippot

C'est un honneur de pouvoir faire vivre cette mémoire pour ces familles-là." - Caroline Bartlett, directrice du centre Sir John Monash.

Des histoires comme celle-ci, Caroline Bartlett, la directrice du centre, en entend tous les jours depuis un an : "Ce n'est pas grave si on en a 10, 300 ou 10 000. Elles sont _toutes aussi belles, toutes aussi poignantes les unes que les autres_. Ça nous donne vraiment le sentiment de faire vivre cette mémoire pour eux, pour leurs aïeux. C'est toujours un moment très fort, et c'est un honneur de pouvoir faire vivre cette mémoire pour ces familles-là."

Pour la directrice, le centre a effectivement profité d'un "effet Centenaire" pour son ouverture, mais il a désormais sa réputation propre : "Toutes les nations ont investi dans cette région, qui a vraiment été mise sur la carte mondiale pendant le Centenaire. Elle est _plus connue dans le monde entier_, et ça continuera d'attirer les gens". Les 54 000 visiteurs en un an donnent le sourire à Caroline Bartlett : "On n'avait pas de but, l'objectif, c'est de raconter l'histoire. Et ça, on l'a fait 54 000 fois" raconte-t-elle, émue.