Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"55", le projet estival qui déconfine et décloisonne la culture en Seine-Maritime et dans l'Eure

55 spectacles de 55 minutes pendant 55 jours de l'été. Voilà le projet artistique imaginé par deux metteurs en scène rouennais pour déconfiner et décloisonner la culture, en Seine-Maritime et dans l'Eure. 166 artistes y participent. Comédiens, musiciens, danseurs, avides de retrouver leur public.

166 artistes se sont engagés dans ce projet un peu fou qui va mêler les disciplines dans des spectacles éphémères tout l'été.
166 artistes se sont engagés dans ce projet un peu fou qui va mêler les disciplines dans des spectacles éphémères tout l'été. © Radio France - Christine Wurtz

"Le projet "55", c'est une réponse artistique aux 55 jours de confinement" résume Amélie Chalmey. L'idée est née d'un désir "ou plutôt d'une frustration commune à l'heure du déconfinement quand tout le monde reprenait son activité et que nous on restait sur le bord de la route parce que toutes les structures étaient fermées" explique Angelo Jossec. Les deux metteurs en scènes rouennais imaginent alors le projet "55". Un projet artistique qui permettrait de créer ensemble, de faire revivre les lieux culturels et de renouer avec le public. Un élan collectif qui mèlerait toutes les disciplines, du théâtre à la musique en passant par la danse ou le cirque. Voilà comment l'appel est lancé aux artistes et aux structures culturelles. 

166 artistes et une trentaine de lieux y ont répondu en quelques jours avec enthousiasme en Seine-Maritime et dans l'Eure. Et le soutien financier des institutions a suivi. Car si le secteur culturel est soutenu par les dispositifs de l'Etat, il sera le dernier à sortir du confinement. "On a besoin de travailler à nouveau de manière salariée, de recommencer à créer" explique Amélie Chalmey. 

Carte blanche aux artistes pendant 55 minutes !

Le principe de "55", c'est le principe de la carte blanche : un jour, un lieu, une équipe, un public. Chaque jour, à partir du 30 juin, un "meneur" sera tiré au sort parmi les artistes, par le lieu qui accueillera le spectacle. Le meneur désigné devra choisir une équipe parmi les comédiens, metteurs en scène, musiciens, danseurs ou circassiens disponibles ce jour-là. Ensuite, "ils n'auront que quelques heures pour créer quelque chose qu'ils présenteront le soir-même à 20 heures devant un public pendant 55 minutes".

l'idée c'est de réunir des talents qui n'ont jamais l'opportunité de travailler ensemble et de s'affranchir des cadres habituels. Déconfiner mais aussi décloisonner les pratiques artistiques. "On a chacun nos lignes artistiques" reconnait Amélie "tout comme les structures ont leur ligne programmatrice et du coup, on ne s'offre pas cette liberté là". "On s'auto-cloisonne" ajoute Angelo Jossec "parce qu'on construit une identité artistique et si on s'en éloigne trop les gens ne comprennent plus". La situation aura permis au moins cela,  et pour certains, comme Benjamin Daubeuf, c'est presqu'un rêve ! "Ce truc de partage, d'improvisation, d'urgence, j'adore" s'enthousiasme le musicien rouennais. "Il y a un côté punk, on sort des institutions et on est dans l'urgence de la création"

Ce projet un peu fou, c'est un coup de pied aux fesses pour tout le monde. - Benjamin, musicien.

Benjamin fait partie des 45 artistes "meneurs", qui ont déjà un projet en tête pour le jour J. Mais il n'y pense pas trop. Il veut y réfléchir avec l'équipe qu'iI choisira ce jour-là. "Il y a un coté fou dans ce projet là. Je vais pouvoir travailler avec des comédiens des danseurs, c'est quelque chose que j'ai toujours rêvé de faire. C'est un coup de pied aux fesses pour tout le monde, une vraie chance"

La chance surtout pour le public de revoir des spectacles, chaque soir de l'été dans les différents lieux qui les accueilleront. Les collectivités locales ont apporté leur aide financière et logistique. Tous les artistes toucheront le même cachet. Les spectacles sont gratuits mais le public est invité à participer à hauteur de ses moyens, pour soutenir le projet 55. Vous trouverez la programmation et les lieux des représentations sur le site de l'évènement et sur les réseaux sociaux. Première représentation ce mardi 30 juin 2020, à l'Abbatiale Saint-Ouen avec la meneuse du jour, la comédienne Marie-Hélène Garnier. Le lendemain, 1er juillet, c'est le metteur en scène rouennais David Bobée qui investira la MJC Rive Gauche. Réservez vos places, prévoyez un masque, et laissez vous emporter par ces oeuvres éphémères.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu