Culture – Loisirs

Six cents timbres à l'effigie de Jordi Barre à vendre à Céret

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon lundi 26 octobre 2015 à 16:21

Le timbre à léffigie de Jordi Barre dessiné par WIlliam Fenech
Le timbre à léffigie de Jordi Barre dessiné par WIlliam Fenech

Le club philatélique de Céret a édité six cents timbres à l'effigie de Jordi Barre. Ils seront à vendre uniquement ce week-end.

Chaque année, le club philatélique de Céret édite un timbre mettant à l'honneur un monument, un paysage marquant du pays catalan. Cette fois, le club a voulu innover encore plus et frapper un grand coup hautement symbolique. "On a voulu mettre à l'honneur Jordi Barre, explique la vice-présidente Françoise Gras, on avait un premier dessin  réalisé par William Fenech mais qui était  trop sombre, alors il en a fait un autre spécialement pour faire ce timbre".

Sur ce dessin, Jordi Barre est en train de chanter devant un piano. Ce timbre est édité à 600 exemplaires et sera proposé à la vente samedi et dimanche, de 9 heures à 18 heures au gymnase des Tilleuls de Céret. Une pièce qui va attirer les collectionneurs et les amoureux du chanteur disparu le 16 février 2011.

Ce week-end, le timbre sera à la vente pour deux euros ou trois euros avec l'enveloppe premier jour : "le tampon est un micro également réalisé par William Fenech".

"On a régulièrement des demandes d'utilisation de l'image de mon père, certaines sont plus sérieuses que d'autres". Virginie Barre

Le samedi matin, pour le début de la vente, un hommage sera rendu à l'artiste catalan en présence de sa femme et de sa fille. Pour Virginie Barre, l'hommage rendu par ce timbre est très beau : "C'est un très bel hommage et ça a été une jolie surprise quand on a reçu la lettre de demande d'utilisation de l'image de mon père pour faire ce timbre. C'est un plaisir et une belle émotion à chaque fois qu'une initiative lui rend hommage, nous avons immédiatement donné notre accord".

C'est un nouvel hommage pour Jordi Barre en pays catalan, sa famille reçoit d'ailleurs souvent des demandes : "Très régulièrement on a des demandes. C'est toujours difficile de donner un avis mais on refuse aussi assez souvent car il y a des demandes plus sérieuses que d'autres. Il y a ceux qui veulent rendre un vrai bel hommage en souvenir de beaux moments passés en compagnie de mon père mais il y a aussi ceux qui n'ont qu'un but mercantile. On arrive vite à faire la différence. Il y a des demandes de rues comme récemment à Passa, c'était un moment très très chouette."