Culture – Loisirs

75 ans après la découverte de Lascaux, Simon Coencas se souvient

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord vendredi 11 septembre 2015 à 20:12

Simon Coencas devant la pierre de la découverte à Lascaux.
Simon Coencas devant la pierre de la découverte à Lascaux. © Radio France - Benjamin Fontaine

Simon Coencas est le seul survivant des quatre "inventeurs" de la grotte de Lascaux. Ce week-end il est à Montignac pour célébrer les 75 ans de cette découverte. L'occasion de discuter avec lui de ses souvenirs.

Il y a 75 ans, quatre adolescents faisaient une découverte historique en Périgord. Le 12 septembre 1940, Marcel Ravidat, 18 ans, Jacques Marsal, 15 ans, Georges Agniel, 16 ans et Simon Coencas, 13 ans pénétraient dans la grotte de Lascaux et découvraient des peintures rupestres vieilles de 17.000 ans. Ces œuvres préhistoriques sont désormais connues  dans le monde entier.

Ce week-end, Montignac fête cette anniversaire avec le lancement de l'exposition "Lascaux 1,2,3,4"  (exposée dans la cour de l'office de tourisme, au cinéma le Vox, dans la salle du mètre cube et les locaux de l'amicale laïque). Un hommage sera aussi rendu à Marcel, Jacques, Georges et Simon au pied de la pierre de la découverte ce samedi à 18h sur le site de Lascaux II. Un hommage en présence du dernier survivant des *quatre* découvreurs, Simon Coencas, 88 ans. Il est spécialement descendu de Paris pour l'occasion, accompagné de sa famille.

C’était comme tomber sur une mine d'or !

Simon Coencas, est un homme frêle. Il a survécu à la guerre, deux pontages et un cancer. Ce fils de ferrailleur a gardé son sourire d'enfant et des souvenirs quasi intacts de ses premier pas dans la grotte. "On a été ébloui parce qu'on ne s'attendait pas à trouver des choses pareilles. Quand on a découvert les peintures c'était comme tomber sur une mine d'or".

Rattrapé par la chasse faite aux juifs, la mort de son père et sa mère, _*le jeune Coencas *a longtemps mis de coté la découverte de Lascaux, mais en 1986 les quatre copains se sont retrouvés à Montignac et son retournés dans la grotte. _"On s'est même rappelé du souterrain où il fallait marcher pour aller dans la grotte et où il n'y avait que des gravures, pas de peintures." \ "Au lieu de donner des pourboires, je distribue des BD !"

Simon Coencas tire bien sûr une certaine fierté d'être l'un des inventeurs de Lascaux, mais il n'en tire aucune gloire. Pas d'argent non plus, à part quelques droits d'auteurs perçus sur la BD "Le secret des bois de Lascaux" sortie en 1990. Une BD qu'il distribue comme des autographes. "Quand les gens me reconnaissent ils sont impressionnés alors pour les remercier je leur donne une bande dessinée. Au lieu de donner des pourboires, je distribue des BD", s'amuse-t-il.

Simon Coencas est conscient qu'il vit ses dernières années à Montignac mais il espère pouvoir revenir l'année prochaine pour l'inauguration de Lascaux IV. Peut-être même qu'il aura la chance de couper le ruban !

Témoignage de Simon Coencas