Culture – Loisirs

PHOTOS - À 90 ans, le peintre Arcabas travaille sur 24 vitraux monumentaux pour l'église du Sacré-Cœur à Grenoble

Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère et France Bleu vendredi 15 janvier 2016 à 6:14

L'église du Sacré-Cœur à Grenoble
L'église du Sacré-Cœur à Grenoble © Radio France - Véronique Saviuc

C'est une commande du Diocèse de Grenoble, d'ici la fin du mois de janvier seront posés dans l'église du Sacré-Cœur les premiers des 24 vitraux de sept mètres de haut imaginés par le peintre isérois Arcabas et réalisés avec le maître-verrier grenoblois Christophe Berhier.

Les vitraux d'Arcabas, la Création en 24 vitraux

Il n'est pas sûr d'achever cette installation monumentale de son vivant. Arcabas travaille à la réalisation de 24 vitraux sur le thème de la Création dans l'atelier plus que centenaire du maître-verrier grenoblois Christophe Berthier. Six vitraux sont déjà terminés et seront posés dans l'église du Sacré-Cœur en pleine rénovation d'ici la fin du mois de janvier. Les autres seront livrés au rythme d'un par mois.

"J'ai peur, j'ai le trac, c'est normal. On a toujours peur de rater la beauté qu'on cherchait. On a plus peur quand on est vieux que quand on est jeune. (...) Je ne sais pas si je verrais le bout mais il faut faire comme si on vivait éternellement."

— Arcabas, peintre isérois

Arcabas : "on a toujours peur de rater la beauté qu'on cherchait"

"Les 24 vitraux sont monumentaux, sept mètres sur deux mètres cinquante, ce qui en fait un chantier tout à fait exceptionnel. Je ne pense pas qu'il y en ait un pareil en France en ce moment."

— Arcabas, peintre isérois

Arcabas : "j'ai voulu peindre la Création"

Suivre le projet

Le peintre isérois Arcabas, âgé de 90 ans

Le peintre isérois Arcabas - Radio France
Le peintre isérois Arcabas © Radio France - Véronique Saviuc

Les vitraux sont d'abord schématisés sous forme de peintures

Les vitraux sont d'abord schématisés sous forme de peintures - Radio France
Les vitraux sont d'abord schématisés sous forme de peintures © Radio France - Véronique Saviuc

Christophe Berthier est maître-verrier et travaille avec Arcabas

Le maître-verrier Christophe Berthier - Radio France
Le maître-verrier Christophe Berthier © Radio France - Véronique Saviuc

Les vitraux sont réalisés sur un plan de travail qui surplombe des miroirs

Arcabas et Chistophe Berthier - Radio France
Arcabas et Chistophe Berthier © Radio France - Véronique Saviuc

Un miroir permet de voir directement à quoi ressemblera un vitrail traversé par la lumière du jour

Arcabas - Radio France
Arcabas © Radio France - Véronique Saviuc

L'œil, la main, l'angle, le regard du peintre pour aller là où son inspiration le porte

Arcabas - Radio France
Arcabas © Radio France - Véronique Saviuc

Voilà le reflet du vitrail dans le miroir

Les vitraux dessinés par Arcabas - Radio France
Les vitraux dessinés par Arcabas © Radio France - Véronique Saviuc

Quatre étages d’échafaudages sont nécessaires pour travailler sur les vitraux hauts de sept mètres

Les échaffaudages dans l'église du Sacré-Cœur à Grenoble - Radio France
Les échaffaudages dans l'église du Sacré-Cœur à Grenoble © Radio France - Véronique Saviuc

Seule une partie de l'église comporte des échafaudages qui permettront de fixer les supports des vitraux

L'église du Sacré-Cœur à Grenoble - Aucun(e)
L'église du Sacré-Cœur à Grenoble - Véronique Saviuc

Les hauts vitraux apportent une forte luminosité à l'édifice religieux

L'église du Sacré-Cœur à Grenoble - Radio France
L'église du Sacré-Cœur à Grenoble © Radio France - Véronique Saviuc

Partager sur :