Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Amboise, nouveau départ pour le Clos Lucé et le Château Royal après la pandémie de Covid-19

-
Par , France Bleu Touraine

Après deux mois de fermeture, deux des monuments touristiques les plus fréquentés d’Indre-et-Loire ont rouvert mercredi 19 mai à Amboise : le château Royal et le Clos Lucé ont bien évidemment pris de nombreuses mesures pour garantir la sécurité sanitaire des visiteurs.

Les premiers visiteurs, un couple et ses deux enfants, ont symboliquement coupé un ruban pour la réouverture du château royal d'Amboise
Les premiers visiteurs, un couple et ses deux enfants, ont symboliquement coupé un ruban pour la réouverture du château royal d'Amboise - ©Samuel Bushwalder
Le Clos Lucé, dernière demeure de Léonard de Vinci.
Le Clos Lucé, dernière demeure de Léonard de Vinci. © Radio France - ©Boris Compain

En cette première matinée d’ouverture, on entend plus les oiseaux et les grenouilles que les touristes, au Clos Lucé : Les visiteurs ne sont qu’une petite vingtaine, dont Elodie 26 ans, venue spécialement du Loir-et-Cher et qui ne regrette pas le déplacement : "Je voulais me changer les idées après le confinement et découvrir le château, ce que je n'avais jamais fait encore. Eviter la foule, avoir le temps de prendre des photos, de profiter, c'est très bien".

Le port du masque est facultatif dans le jardin, mais obligatoire dans le château. L’affluence y est également limitée, comme l’explique le directeur du Clos Lucé, François Saint-Bris : "Pas plus de 60 personnes dans le château. Pas plus de 10 personnes dans une salle. Nous avons aussi des médiateurs à chaque étage qui s'assurent que la circulation des visiteurs est bien fluide. Il y a des adhésifs au sol, un fléchage, c'est très simple, très ludique, c'est comme un jeu de l'oie".

Dans le jardin aussi, il y a eu quelques adaptations, comme ces distributeurs de gels posés à proximité ou même sur certaines des inventions de Léonard de Vinci construites grandeur nature.

Un tube de gel installé sur un pied de l'hélice volante
Un tube de gel installé sur un pied de l'hélice volante © Radio France - ©Boris Compain

Une baisse de fréquentation de 65% redoutée cette année au Clos Lucé

Le personnel permanent, 47 équivalents-temps pleins, a été conservé. En revanche François Saint-Bris sait déjà qu’il prendra moins de saisonniers, cet été, en raison d’une fréquentation en berne : "Si tout va bien, nous pourrons avoir 35% de notre fréquentation donc 180 à 200 000 visiteurs au lieu de 500 000 cette année".

L’an dernier, lors du week-end de l’ascension, le Clos Lucé a reçu 3000 personnes par jour. Cette année, avoir 900 ou 1000 visiteurs quotidiens serait déjà satisfaisant.

Le château Royal d'Amboise abrite notamment la tombe de Léonard de Vinci
Le château Royal d'Amboise abrite notamment la tombe de Léonard de Vinci © Radio France - ©Boris Compain

Au château royal d’Amboise, ce mercredi était un peu considéré comme une répétition générale pour le personnel avant le long week-end de l’Ascension : Il faut dire qu’il y a beaucoup de nouveautés à intégrer, comme ces distributeurs de gels qui s’actionnent avec le pied. Cet appareil à ultra-violets qui désinfecte 24 tablettes numériques histopad en 2 minutes 30. Et ces panneaux, à l’entrée de chaque pièce, qui indiquent l’affluence maximale autorisée, à raison de quatre mètres-carré par visiteur. Dans certaines pièces, l’ameublement a été modifié comme l’explique le directeur du Château Royal d’Amboise, Marc Metay : "Une chaise était disposée dans un coin. L'enlèvement de cette chaise a permis de récupérer cinq mètres-carré. Ca permet de faire entrer une personne de plus, ce n'est pas neutre".

A l'entrée de chaque pièce est indiqué le nombre de personnes autorisées
A l'entrée de chaque pièce est indiqué le nombre de personnes autorisées © Radio France - ©Boris Compain

Autre nouveauté, le port du masque obligatoire dans le château, mais qui reste facultatif dans les jardins : "c'est une question de citoyenneté" dit Marc Metay. "En mettant un masque, vous protégez les autres visiteurs et le personnel. On sera là pour rappeler la consigne, mais on le fera avec le sourire".

Déjà 90 000 visiteurs en moins au château royal et un million de manque à gagner

En 2019, le château d’Amboise a reçu 430 000 visiteurs. Ces deux derniers mois, le confinement en a empêché 90 000 de venir : "Le manque à gagner s'élève à un million d'euros. Ce qui est perdu est perdu. Ce n'est pas rien pour une grosse PME d'une trentaine de salariés comme nous. Les groupes représentaient 30% de notre fréquentation. On a hâte de pouvoir à nouveau accueillir le public, celui qui vit à moins de 100 kilomètres mais aussi les parisiens et les étrangers".

Pour les faire revenir, quelques nouveautés ont été mises en place, comme des visites commentées express, en 10 minutes ou des créneaux réservés à des visites privées par groupe de neuf personnes, maximum, parfois avant l'ouverture au grand public, à 10H. Mais paradoxalement, la faible affluence actuelle est peut-être le meilleur argument pour attirer du monde, comme Morgane, parisienne confinée en Touraine : "Il n'y a personne, c'est super. En plus, il fait un temps magnifique. Ce sont les conditions idéales pour visiter les châteaux de la Loire".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess