Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Caen, la culture se déconfine

En attendant la réouverture des musées et des théâtres, prévue à partir de la mi-mai, la ville de Caen a décidé d'organiser une série de concerts et d'expositions en plein air. Le but : redonner vie à la culture tout en respectant les consignes sanitaires.

L'exposition "Vole au vent" autour de l'ancien palais de justice
L'exposition "Vole au vent" autour de l'ancien palais de justice © Radio France - Anne-Lyvia Tollinchi

"C'était important de redire aux habitants : _ne vous inquiétez pas, la culture est encore là_." Pour compenser la fermeture des cinémas, des musées et des théâtres, la mairie de Caen a imaginé un programme culturel en plein air. "L'idée, ce n'est pas d'organiser des festivals ou de monter une programmation comme en temps normal. On veut juste proposer des instants de culture tout en respectant les contraintes sanitaires", explique Emmanuelle Dormoy, l'adjointe au maire en charge de la culture et du patrimoine.

Emmanuelle Dormoy, adjointe au maire en charge de la culture et du patrimoine

À partir de la semaine prochaine, chaque Caennais aura donc accès à ces "instants de culture" gratuitement dans l'espace public. "Ça peut être partout : dans la rue, dans les transports en commun, ou sur la façade de l'immeuble d'en face", ajoute Emmanuelle Dormoy. 

Le but, c'est de proposer des concerts et des expositions sans provoquer de grands rassemblements.

Pour éviter les attroupements, le maire Joël Bruneau mise sur l'effet de suprise : "On n'annoncera pas à l'avance le fait que tel jour à telle heure il y aura une proposition culturelle. Elle viendra de manière un peu spontanée et _ce seront seulement les gens qui seront dans le quartier ou sur la place à ce moment là qui en profiteront_."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour que tous les Caennais y aient accès, certaines expositions resteront à la même place pendant plusieurs mois. C'est le cas par exemple de "Vol au vent", une exposition organisée par le FRAC Normandie, le fonds régional d'art contemporain. "Dès le mois de février s'est posée la question de faire prendre l'air à l'art pour retrouver notre public et renouer avec lui. Du coup, on a demandé à vingt-trois artistes de dessiner un oriflamme et on les a exposés un peu partout dans la ville", se félicite Anne Cartel, la responsable du pôle exposition.

Le FRAC a également caché dans plusieurs quartiers des affiches représentant des têtes de chat dessinées par l'artiste Alain Séchas. "On ne dit pas où elles sont et c'est aux habitants de les retrouver. Quelqu'un qui marche dans la rue va pouvoir retrouver comme ça un peu de culture sans s'y attendre."

Plusieurs affiches représentant des têtes de chat sont exposées dans toute la ville.
Plusieurs affiches représentant des têtes de chat sont exposées dans toute la ville. © Radio France - Anne-Lyvia Tollinchi

Exposer en plein air permet également de faire d'une pierre deux coups : à la fois pallier le manque des habitués des musées et attirer un public qui n'y a jamais mis les pieds. "On sait bien qu'on ne touchera pas toutes les Caennaises et tous les Caennais, reconnaît Emmanuelle Dormoy. Mais au moins si on arrive à en toucher quelques-uns, notamment dans les quartiers, et qu'on retient le regard de personnes qui ne sont jamais allées au musée, ce sera déjà un bel accomplissement."

Pratique - Le programme des évènements est à retrouver sur le site de la ville

Choix de la station

À venir dansDanssecondess