Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Diénay, ils pratiquent le naturisme dans le plus ancien club de Bourgogne-Franche-Comté

vendredi 3 août 2018 à 17:10 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Par cette canicule, moins on est vêtu et mieux on se porte.Les naturistes ne diront pas le contraire. Ceux du club du Soleil de Dijon sont installés à Diénay près d'Is-sur-Tille.

Depuis 2015, la piscine est devenue par forte chaleur le nouveau point de ralliement des membres du club du Soleil de Dijon
Depuis 2015, la piscine est devenue par forte chaleur le nouveau point de ralliement des membres du club du Soleil de Dijon © Radio France - Jacky Page

Diénay, France

C’est en 1954 que ce terrain naturiste a commencé à être aménagé à Diénay, à une demi-heure de route de Dijon. Un domaine clos de 3 hectares à l'abri des regards, avec terrain de volley, tables de ping-pong, terrain de pétanque ou encore jeu de quille. Et depuis 2015 il y a même une piscine hors-sol, de taille modeste, certes, 6 mètres par 4, mais cet équipement a sans doute bien aidé le club à séduire de nouveaux adhérents. 

Joël Dubuet en est le président depuis 6 ans. Le club, le plus ancien de Bourgogne-Franche-Comté, était à son apogée dans les années 70, avec 250 membres. Mais il était tombé à 13 personnes avant de connaître un rebond. « C’est général, c’est dans tous les clubs, dans toute la France, le naturisme est remonté en puissance. Le club compte 78 licenciés, de 2 ans à 89 ans, pour nous, c’est magnifique ».

"Une fois qu'on est déshabillé, on n'a plus d'étiquette"

Ici, chacun met la main à la pâte pour aider à entretenir ce petit paradis de trois hectares boisés, entrecoupés de clairières soigneusement tondues.  Sans aucune commodité à l’origine, l’endroit a été aménagé au fil des ans. Pour les toilettes, l’eau de pluie est captée dans des réservoirs. L’eau potable est quant à elle amenée depuis le village dans une tonne. C’est ainsi que la piscine a été remplie. Le réseau électrique ne parvient pas non plus jusqu’au terrain. Mais le club s’éclaire et fait fonctionner réfrigérateur et système de filtration de la piscine, à l’aide de panneaux solaires. En cas de souci, un groupe électrogène est prêt à prendre le relais.

Nelly fréquente les lieux depuis quatre ans. Au départ, elle a découvert le naturisme sur une plage du midi. Un peu intimidée au départ, elle dit avoir apprécié le contact intégral de l’air, du soleil et de l’eau sur sa peau. Mais également, « ça permet de passer outre les complexes qu’on a, pour se sentir mieux dans sa peau, et être dans la plénitude ». Et puis la nudité efface les différences sociales « une fois qu’on est déshabillé, on n’a plus d’étiquette. On est tous humains, comme on naît ».

Une ambiance familiale, loin des clichés sulfureux

« C’est la liberté » , renchérit Jacky, naturiste depuis une quarantaine d’années. Il tient à préciser qu’à Diénay, cela n’a rien à voir avec la réputation sulfureuse du Cap d’Agde, Mecque des échangistes, voyeurs et exhibitionnistes. L’ambiance au club de Diénay est familiale et conviviale ». Joël Dubuet estime que les reportages sur les lieux dévoyés ont fait beaucoup de tort à la réputation du naturisme pur et dur, qui n’a aucune connotation sexuelle.

De temps en temps, le club organise des portes ouvertes dans l'espoir de faire de nouveaux adeptes. Pour Joel Dubuet, le naturisme, l'essayer, c'est l'adopter : « on a une dame chez nous qui au départ ne voulait pas faire de naturisme. Son mari était naturiste, donc on l’a acceptée au sein du club. Au bout de 6 ou 7 mois, elle s’est dévêtue, et aujourd’hui elle est naturiste ».

Si vous souhaitez franchir le pas et adhérer au club du Soleil de Dijon, sachez que la cotisation annuelle est de 75 euros (licence Fédération Française de Naturisme incluse), gratuite pour les moins de 16 ans . Et comme ici on recherche des comportements convenables et respectueux, les nouveaux venus ne sont définitivement acceptés qu'après une période d'essai.