Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Dijon aussi on fête le vinyle

vendredi 20 avril 2018 à 19:02 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Ce samedi c'est la fête du vinyle. Les disquaires indépendants proposent une offre musicale riche et multiple. La 8e édition du Disquaire Day est l'occasion de (re)découvrir toute les richesses des vieux sillons.

Mathieu Manière, le gérant de la boutique Ciel Rouge associée au Disquaire Day
Mathieu Manière, le gérant de la boutique Ciel Rouge associée au Disquaire Day © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

A Dijon, deux disquaires indépendants participent à cette 8e édition du Disquaire Day. C'est le cas de la boutique Ciel Rouge, situé rue Jean-Jacques Rousseau. Spécialisée dans la culture fantastique et alternative, le magasin propose également un vaste échantillon de vinyles. "En tout, nous mettons en vente environ 2000 vinyles, des disques neufs ou d'occasions" affirme Mathieu Manière, le gérant de la boutique. En parcourant le rayon disque, on trouve principalement de la musique alternative, mais aussi du rock des années 70, des musiques de films et du classique. Mais pas de variétés, c'est un choix du gérant. 

Deux acheteurs sur 3 ont moins de 50 ans

Donné pour mort à la fin des années 80 avec l'arrivée du CD, le disque vinyle a depuis refait surface. En 10 ans, le chiffre d'affaire dégagé par les disques vinyles est passé de 0,6 à 12 % du marché du disque. En 2017, 3 millions de vinyles se sont vendus. Alors, on est encore loin des chiffres de ventes des CD (23 millions) mais une chose est sûre : il va encore falloir compter sur le sillon lors des prochaines années. Et n'allez pas croire que ce sont les seniors qui achètent le plus de vinyles : "c'est plutôt les jeunes qui sont friands de cet objet, un support qu'ils n'ont pas connu," reconnaît Mathieu Manière. 

Deux acheteurs sur trois ont moins de 50 ans. "Les gens plus âgés sont plus septiques sur la qualité de la "galette". Certains labels se contentent de rééditer des vinyles à partir de l'enregistrement numérique, d'où une qualité très moyenne, "affirme Mathieu Manière. A votre tour d'aller dénicher dans les rayons ce samedi quelques perles rares.