Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Le carnaval de Dunkerque et sa région

À l'origine du clet'che, le costume du carnaval de Dunkerque

-
Par , France Bleu, France Bleu Nord

Tous les ans, à la même période, Dunkerque vibre, s'enflamme au rythme de son carnaval qui à l'origine était moins gai et coloré que ses costumes laissent paraître.

En ce jour de Mardi gras, revenons sur les origines du costume de l'un des plus grands carnavals de France, celui de Dunkerque.

À l'origine du carnaval de Dunkerque

Le carnaval de Dunkerque est né de la rencontre de deux traditions : le carnaval du Moyen Âge précédant le temps de Carême et les campagnes de pêche en Islande. Au début du XVIIe, les armateurs offraient aux marins-pêcheurs, avant qu'ils partent pour six mois de pêche au hareng et à la morue en Islande, un repas et une fête, la « Foye », ainsi qu’une partie de leur solde.

Départ des marins pour la pêche à la morue - Getty
Départ des marins pour la pêche à la morue © Getty

Petit à petit, la “foye” quitte les auberges. Les hommes de la mer ainsi que leur famille se déguisent et envahissent les rues de la ville. De la “foye” naît la « Visschersbende » (la bande des pêcheurs en flamand). Le carnaval de Dunkerque vient de naître.

Une fête populaire

Parmi les temps forts figurent les Trois Joyeuses, trois jours successifs de folie carnavalesque pour Mardi gras

Sous ses airs de joyeux désordre, le carnaval est régi par une charte, Carnaval respectueux, carnaval heureux, qui impose notamment le port d'un déguisement

Avec son ambiance bon enfant, le carnaval a su résister aux années qui passent. L'engouement reste intact et réunit toujours toutes les classes sociales de Dunkerque et de ses environs.

Le clet'che

Les masquelours (carnavaleux en dunkerquois) se parent alors de leur plus beau clet’che (déguisement). Il est convenu que ce déguisement soit composé de vêtements récupérés, souvent identique d'année en année. Certains affirment même ne pas le laver ! 

Il existe même au marché de Dunkerque, un coin carnaval, la Cafougnette, où l'on peut acheter de vieux vêtements pour parfaire son clet'che.

Les masquelours dans les rues de Dunkerque - AFP
Les masquelours dans les rues de Dunkerque © AFP - François Lo Presti

Une affaire d'hommes

Véritable manifestation de virilité, le carnaval est une affaire d’hommes. Ils n’hésitent pourtant pas à se travestir en femme. Ils arborent fièrement : perruques affreuses, maquillage outrancier, lingerie et fourrures. 

Prostituée ou mamie décrépie, la femme est sans cesse tournée en dérision. Néanmoins, les femmes ne sont pas en reste et peuvent se déguiser en ce qu’elles veulent.

Le carnaval, une histoire d'hommes - AFP
Le carnaval, une histoire d'hommes © AFP - François Lo Presti

Un interdit

Même si la fantaisie de plus ou moins bon goût est de mise, il existe un interdit vestimentaire. Si vous arrivez déguisé en militaire, policier ou homme d'église vous risquez d'être sorti de la bande.

Des accessoires tout aussi importants

Dans la pure tradition, le vestiaire du carnavaleux  se compose également d’un chapeau d’un berguenaere (parapluie).

Le chapeau

Le chapeau, l'accessoire primordial du carnaval de Dunkerque - AFP
Le chapeau, l'accessoire primordial du carnaval de Dunkerque © AFP - Philippe Huguen

Haut en couleur, il est souvent décoré de fleurs voire de tétines, le tout symbolisant la future arrivée du printemps et la fécondité.

Le parapluie

Les parapluies des carnavaleux de Dunkerque - AFP
Les parapluies des carnavaleux de Dunkerque © AFP - Philippe Huguen

La tradition du berguenaere vient des masquelours qui singeaient les "campagnards" venus assister au carnaval munis d'un parapluie. Toujours plus haut et coloré, il est devenu un accessoire utile pour se retrouver dans la bande

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu