Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A la découverte des carnets des gardiens des cimetières castelroussins

-
Par , France Bleu Berry

Depuis 1927, les gardiens des trois cimetières castelroussins tiennent à jour des carnets relatant tous les petits et grands faits du quotidien. Une mine d'information conservée précieusement en mairie de Châteauroux.

Depuis 1927, les gardiens consignent leur quotidien par écrit
Depuis 1927, les gardiens consignent leur quotidien par écrit © Radio France - Gaëlle Fontenit

Châteauroux, France

A l'abri d'une grande armoire, au fond d'un couloir, une série de carnet patiente. Certains sont grands, d'autres petits, tous gris avec, sur la tranche, inscrite en feutre noire, l'année qu'ils racontent. Ce sont les carnets tenus quotidiennement par les gardiens des cimetières de Châteauroux.

" Depuis que j'ai pris mes fonctions de maire adjoint en charge notamment des cimetières, j'avais très envie de prendre le temps de les feuilleter. Mais je ne l'ai jamais fait encore... raconte Philippe Simonet, en se saisissant d'un carnet. Regardez, sur celui-là, le 11 mai 1933, on nous dit "Roger est allé chez Martignon chercher trois manches de pelle. Ca a marqué l'histoire de Châteauroux cela !

Et puis, à côté de l'anecdotique, la grande Histoire :

"Prenez le dimanche 13 aout 1944. On est en plein dans la débâcle allemande, c'est à quelques jours de la Libération de Châteauroux et il y a beaucoup d’échauffourée avec la Résistance. Et là, c'est inscrit inhumation d'un soldat allemand venant de La Pérouille. Et le 12 : bombardement de la Ville de Châteauroux". 

Philippe Simonet, adjoint en charge des cimetières, feuillette ces carnets - Radio France
Philippe Simonet, adjoint en charge des cimetières, feuillette ces carnets © Radio France - Gaëlle Fontenit

Avec au passage, de nombreux mystères. Comme ce "carré allemand" indiqué à plusieurs reprises dans les carnet entre 1940 et 1944, dans lequel des inhumations ont régulièrement lieu. "A ma connaissance, il n'y a pas de cimetière allemand ou de carré allemand. Je ne vois pas du tout à quoi cela peut faire référence" réfléchit Philippe Simonet. 

Les carnets, écrits à la plume, racontent aussi d'autres habitudes. Comme cette note, un jour de 1927 : "Demain, la mairie nous envoie des chômeurs pour dé-pierrer les allées". Ou encore cette anecdote : "Le 1er mai 1936 : Personnel au repos. Mais il y a tout de même un enterrement. Il est écrit "Nivet se trouvant de passage à fait l'inhumation" C'est curieux !"

Les carnets, dans lesquels sont notés chaque inhumation, chaque emplacement, mais aussi la météo du jour et les événements notables, sont encore tenus à jour aujourd'hui par Stéphanie Epiphane, du service funéraire : "j'y note moins de chose, mais je continue d'y écrire chaque jour les inhumations des trois cimetières de la Ville. Et je les utilise quand des personnes m'appellent pour tenter de retrouver la place d'un proche. Parfois, ils n'ont qu'un prénom"

Ces carnets ne sont pas accessibles au grand public mais vous pouvez, sur demande et dans le cadre d'une requête précise, les consulter à la mairie de Châteauroux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu