Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Limoges : à la découverte du rugby fauteuil avec l'USAL

-
Par , France Bleu Limousin

C'est un sport extrêmement physique qui est pourtant réservé, habituellement, aux personnes invalides de leurs quatre membres. Le rugby fauteuil, ou "murder ball", est un mélange de différents sports qui se conjuguent avec les valeurs du rugby. Il se pratique notamment à l'USA Limoges. Découverte.

Le rugby fauteuil se joue avec un ballon rond plus facile à manier pour les joueurs, invalides des quatre membres.
Le rugby fauteuil se joue avec un ballon rond plus facile à manier pour les joueurs, invalides des quatre membres. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

A Limoges, la pratique du rugby se conjugue aussi avec le handicap. Alors que l'USA Limoges recevait ce dimanche les corréziens de Malemort (14eme journée de Fédérale 2 :  38 - 33 ), certains ont eu un avant match quelque peu sportif avec la découverte du rugby fauteuil. Un sport très physique qui est pourtant réservé aux personnes invalides.

Un sport à la croisée des mondes 

Né dans les années 1970  au Canada ce sport se destine aux personnes en fauteuil roulant, invalides des quatre membres. L'USAL dispose de sa propre équipe de "Murder Ball", l'autre nom du Rugby fauteuil, comprenez  " Meutre et Balle"
Ce n'est pas à proprement parler du rugby car se mélangent à la fois des règles inspirées du hockey, du football américain mais aussi du basket. Par exemple, en temps normal, deux équipes de quatre joueurs s'affrontent sur un terrain de 15 x 28 mètres ( la taille d'un terrain de basket), et durant"quatre quart-temps de huit minutes, donc un match peu durer plus d'une heure et demi ! " explique Jean-François Ducay, joueur et responsable de l'équipe à l'USA Limoges. Les ressemblances vont encore plus loin. " On a quarante secondes pour marquer, on est obligés de faire une passe toutes les dix secondes " détaille celui qui il y a encore quelques années décrochait des médailles paralympiques en ping-pong. 

Le rugby-fauteuil s'inspire de différents sports notamment du basket. - Radio France
Le rugby-fauteuil s'inspire de différents sports notamment du basket. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Un ballon rond .... et beaucoup de souffle ! 

Ici pas de ballon ovale, on utilise un ballon de volley, plus facile à manier. Les rôles sont simples. Chaque joueur est classé en fonction de son invalidité. Les plus habiles jouent en attaque, les autres en défense. Le sport fait essentiellement travailler le haut du corps, et du côté des valides on souffre un peu. " On l'a fait découvrir aux joueur valides de l'USAL, filles et garçons, le lendemain ça piquait un peu pour eux" raconte avec un sourire en coin Jean-François Ducay. Ca pique aussi pour Xavier, valide aussi, qui s'est pris au jeu ce dimanche  " Le plus dur c'est le souffle, il faut de l'entraînement, c'est très très tonique. " explique le gendarme qui poursuit " c'est un peu comme le rugby sauf que les changements  pieds ici ce sont des changements de roues de fauteuil pour bloquer les autres et trouver les trous pour marquer"  

Les joueurs les moins valides jouent en défense et utilisent un fauteuil permettant d'accrocher celui des attaquants adverses. - Radio France
Les joueurs les moins valides jouent en défense et utilisent un fauteuil permettant d'accrocher celui des attaquants adverses. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Engagement, contact et troisième mi-temps

C'est justement dans cet envie, cet engagement physique que l'on retrouve le rugby, mais pas seulement car " mine de rien, il reste le contact " estime Julien Delaye, Directeur Général de l'USAL " et le contact c'est vraiment la spécificité du rugby".  Autres points que partagent bien volontiers les joueurs valides comme non valides que le rugby soit à XV, à XIII, à VII ou en fauteuil : l'esprit d'équipe et la passion commune pour la 3 ème mi-temps

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu