Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À la Métive du Moutier d'Ahun Marianne Vieulès redonne vie aux femmes oubliées de l'histoire de l'informatique

-
Par , France Bleu Creuse

Marianne Vieulès, jeune diplômée de l'école européenne supérieure de l'image à Poitiers est accueillie pendant un an à la résidence d'artistes du Moutier d'Ahun. Cette année, elle fait revivre des femmes oubliées qui ont marqué l'histoire de l'informatique à travers ses œuvres.

Marianne Vieulès se lance dans un projet d'écriture pendant un an à la résidence d'artiste de la Métive
Marianne Vieulès se lance dans un projet d'écriture pendant un an à la résidence d'artiste de la Métive © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

La Métive au Moutier d'Ahun accueille une nouvelle artiste en résidence cette année. Marianne Vieulès, 26 ans, est tout juste diplômée de l'école européenne supérieure de l'image à Poitiers. Elle utilise de nombreux supports comme les films, les installations et les livres pour ses œuvres. Aujourd'hui, elle consacre une partie de son travail aux femmes oubliées de l'histoire de l'informatique. 

Fascination numérique 

Marianne Vieulès se passionne pour l'art numérique. Pendant ses études, elle est très vite attirée par les machines et l'informatique. Elle leur trouve beaucoup de poésie : "J'ai toujours vu une certaine sensibilité à un endroit censé être très froid. C'est quelque chose qui m'anime que de dire : Non regardez, ça peut aussi être drôle et émouvant !" 

Des femmes oubliées dans l'informatique

Après avoir construit des machines et des installations grâce à la programmation électronique, l'artiste s'aperçoit qu'il y a de nombreuses femmes pionnières de l'informatique mais qu'elles ont toutes été oubliées. "Quand je travaillais sur la conquête spatiale, (...) je me suis rendue compte qu'il y avait des personnages comme Margaret Hamilton qui ont programmé le programme pour atterrir sur la lune dont on ne parlait pas" explique-t-elle. À partir de là, elle commence à travailler sur Ada Lovelace, première programmeuse de l'histoire et sur Hedy Lamarr, actrice mais aussi l'inventrice du WIFI

Marianne Vieulès sur les femmes oubliées de l'histoire de l'informatique

Projet d'écriture et intelligence artificielle

Aujourd'hui, Marianne Vieulès poursuit un projet d'écriture dans lequel elle fait dialoguer deux intelligences artificielles. L'une est nourrie par les textes et les correspondances d'Ada Lovelace et l'autre par les textes Lord Byron. Le poète romantique anglais était son père. "Mais ils ne sont jamais parlé de leur vivant du coup c'est un peu leur première discussion et j'espère qu'ils vont discuté de poésie et d'informatique" confie l'artiste. 

En parallèle, elle souhaite réaliser un film avec Hedy Lamarr, en utilisant là encore un programme d'intelligence artificielle qui reconstitue les visages et les voix. En 1933, l'actrice est la première femme à apparaître entièrement nue dans un film non pornographique. Elle simule une un orgasme dans "Extase". Rapidement censurée, la scène disparaît du film. L'année dernière, Marianne Vieulès a reconstitué cette fameuse scène grâce à une cam girl, une travailleuse du sexe, et grâce à l'intelligence artificielle. 

Son projet "Un lieu à soi" est soutenu par la région Nouvelle-Aquitaine, qui a débloqué une enveloppe de 15 000 euros de subventions. En Creuse depuis le 1er septembre, l'artiste continue son travail dans le département jusqu'en août 2021. Différentes expositions sont prévues à Poitiers et à la Rochelle avant la restitution à la fin de la résidence au Moutier d'Ahun. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess