Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A La Palmyre, la fédération française de lutte propose une initiation, avec les gestes barrières

-
Par , France Bleu La Rochelle
La Palmyre, Les Mathes, France

Comment pratiquer les sports de combat tout en respectant les gestes barrières ? C'est la question que se posent les clubs dans le département. Ils peuvent pratiquer leurs sports depuis le 11 juillet. Mais pour la rentrée, il reste des zones de flou, notamment sur les gestes barrières.

Découvrir la lutte : oui ! Mais avec les gestes barrières.
Découvrir la lutte : oui ! Mais avec les gestes barrières. © Radio France - Thibault Lecoq

Les clubs de sports de combat peuvent ouvrir depuis le 11 juillet. Pour la rentrée, un protocole sanitaire sera mis en place. Lequel ? La réponse n'est pas tout à fait sûre. À La Palmyre ce mardi 28 juillet, la fédération française de lutte proposait un premier aperçu de son sport avec les mesures barrière grâce à une initiation à la lutte sur le sable. C'est le beach Tour qui va ensuite tourner sur les différentes côtes partout en France. L'objectif est de promouvoir ce sport qui ne compte qu'une centaine d'adhérents en Charente et Charente-Maritime.

Des curieux de tous âges ont découvert la lutte.
Des curieux de tous âges ont découvert la lutte. © Radio France - Thibault Lecoq

Sur les sables des frites en mousse délimitent l'air de combat. Valérie et Frédéric un couple d'une cinquantaine d'années s'affronte assez doucement sous l'œil vigilants des services civique de la fédération. Ils sont venus d'abord pour s'occuper et parce qu'ils sont assez sportifs dans leur famille. Les normes d'hygiène leur ont parfaitement convenu.

Avant d'entrer sur le terrain, les participants ont dû se laver les mains au gel hydroalcoolique, se faire prendre la température. Les encadrants eux portent un masque. C'était nécessaire pour Lilian Chirain, le conseiller technique régionale de Nouvelle-Aquitaine. "Aucune question sur le Covid. Ils ont vu que le protocole sanitaire était bien respecté, était bien mis en place", assure-t-il.

Une préfiguration de la rentrée ? 

Ce protocole préfigure aussi ce qui va sans doute se passer dans les clubs et les gymnases à la rentrée. "Nous espérons qu'à la rentrée, cette crainte que pourront avoir les gens soit dissipée par les mesures sanitaires qu'on met en place pour accueillir le public", poursuit Lilian Chirain. Au programme : nombre limité de personne dans les salles et nettoyage du revêtement notamment. La fédération française de lutte est assez confiante pour la reprise en septembre et espère bien accueillir de nouveaux adhérents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess