Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Limoges, Alain Bernard présente des outils connectés pour mieux nager

samedi 12 mai 2018 à 7:09 Par Boris Loumagne, France Bleu Limousin et France Bleu

Le champion du monde et champion olympique de natation, Alain Bernard, était à l'Aquapolis de Limoges pour présenter des outils numériques innovants qui permettent d'améliorer les performances des nageurs.

Alain Bernard sera participera à une séance de dédicace à l'Aquapolis ce samedi à 11 heures
Alain Bernard sera participera à une séance de dédicace à l'Aquapolis ce samedi à 11 heures © Radio France - Boris Loumagne

Limoges, France

Il est champion olympique et champion du monde et il est en ce moment à Limoges. Le nageur Alain Bernard sera d'ailleurs en dédicace ce samedi matin, à partir de 11 heures à l'Aquapolis. Une séance qui précédera le premier meeting Crazyswim Limoges Métropole - une compétition qui regroupe 256 nageurs et 20 clubs de natation. 

Mais ce vendredi, si Alain Bernard était déjà à Aquapolis, c'était surtout en tant que membre de la Fédération française de natation. "Je suis élu au comité directeur de la fédération et j'essaie de mettre en avant les nouvelles technologies. On a plusieurs capteurs, des caméras qui permettent d'aider les entraîneurs et les nageurs afin d'être plus performant." Dans le détail, ces innovations technologiques s'articulent autour de 4 outils numériques, selon Alain Bernard : "Nous avons un casque connecté pour que l'entraîneur parle en direct à son nageur, en lui demandant de corriger sa trajectoire, par exemple. Le deuxième élément, c'est une ligne de nage avec des petites LED lumineuses qui permettent de donner une cadence, un tempo au nageur. Troisième élément, ce sont des caméras qui filment avec un temps de latence. Le nageur va nager 25 mètres et il va pouvoir se voir dans plusieurs écrans, ce qui lui permet d'analyser ses mouvements. Enfin, le dernier outil, c'est un boîtier connecté embarqué sur la tête du nageur qui donne en temps réel à l’entraîneur toutes les données de déplacement." 

Combler le retard français

Ces innovations technologiques ont une finalité : elles permettent de "combler les lacunes" des nageurs. Ce virage numérique, de nombreuses fédérations étrangères l'ont déjà amorcé. Mais de son côté, la natation française est en retard, de l'aveu même d'Alain Bernard : "On est à la bourre en France. Pour l'instant, ce que nous faisons ici, c'est expérimental, mais j'espère que plus tard, ce sera mis en place dans les ligues régionales, via les clubs."