Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Limoges les nageuses du CAPO espèrent que le Grand Bain va pousser les garçons à se jeter à l'eau

mercredi 24 octobre 2018 à 12:13 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

La natation synchronisée allie rigueur technique et sens artistique et l'image de sport féminin lui colle à la peau. Ce mercredi sort en salle "Le Grand Bain" où Gilles Lellouche pousse des hommes à enfiler le maillot. A Limoges les nageuses du CAPO saluent ce coup de projecteur sur leur discipline.

A Limoges, 96 jeunes filles pratiquent la natation artistique, plus connue sous le nom de natation synchronisée.
A Limoges, 96 jeunes filles pratiquent la natation artistique, plus connue sous le nom de natation synchronisée. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Limoges, France

Dans l'eau cela ressemble à un ballet savamment orchestré. Les gestes sont rythmés, réguliers, synchronisés. La natation artistique, nouvelle dénomination de la natation synchronisée allie rigueur technique et sens artistique.

Réservé depuis les Jeux Olympiques de 1984 exclusivement aux femmes, la natation synchronisée autorise désormais les hommes à concourir au plus haut niveau. C'est justement le sujet du film "Le Grand Bain" où Gilles Lellouche s'est mis derrière la caméra et a poussé des hommes à se jeter à l'eau pour mieux reprendre goût à la vie. A Limoges, les jeunes nageuses du CAPO espèrent que le film va créer des vocations.

Une discipline qui s'ouvre progressivement aux hommes

"Ca nous plairait beaucoup d'avoir des garçons dans le club" réagit  Elodie qui pratique la natation synchronisée depuis 9 ans. "Ce serait très enrichissant car ils ont plus de force que nous dans les bras, ils ont la capacité de faire des choses étonnantes" La jeune nageuse le reconnaît, les garçons ont du mal à venir 

la natation synchronisée exige souplesse, musculation et force: des qualités que l'on retrouve tant chez les femmes ... que chez les hommes. - Radio France
la natation synchronisée exige souplesse, musculation et force: des qualités que l'on retrouve tant chez les femmes ... que chez les hommes. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Les garçons se mettent de grandes exigences  - Elodie (nageuse)

Et quand ils viennent, selon Elodie, les hommes se mettent de grandes exigences. _"_Ils se disent sans doute - comme je suis un garçon dans l'eau je dois donner plus-. J'ai vu un duo progresser extrêmement vite et faire en 6 mois ce que j'ai mis 3 ans à apprendre" raconte la jeune fille, impressionnée. 

Les garçons sont souvent impressionnés par le nombre de filles pratiquant ce sport - Noémie (entraîneuse)

Noémie,Marchat le reconnaît volontier "Les garçons sont souvent impressionnés par le nombre de filles qui le pratiquent et ils n'osent pas venir." Il faut dire qu'à Limoges les effectifs grimpent à vu d’œil, notamment depuis la fusion entre les clubs de Limoges et de Saint Yrieix. D'une cinquantaine en 2016, elles sont désormais 96 filles à pratiquer ce sport chaque semaine. 

Un sport qui associe qualités techniques et sens artistique

Selon Noémie Marchat, l'entraîneuse "Il y a plein de choses possibles en mixant garçons et filles. C'est un sport super, aussi, pour les garçons". Il se pourrait même que les hommes aient quelques facilités pour le pratiquer. "Ils se gainent plus facilement, ont plus de force dans les bras pour faire des portés" détaille ainsi la coach forcément heureuse de voir un film abordé ce sport, qui plus est côté masculin.

La natation synchronisée demande force et souplesse. Chaque semaine les nageuses s'entraînent 2 heures en dehors de l'eau en faisant de la gymnastique et de la musculation. - Radio France
La natation synchronisée demande force et souplesse. Chaque semaine les nageuses s'entraînent 2 heures en dehors de l'eau en faisant de la gymnastique et de la musculation. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Un sprint de 400 mètres en apnée - Lucille

Car si à l'extérieur la natation artistique ressemble davantage à une sorte de danse aquatique, la réalité est un peu plus physique. Pour Lucille, jeune nageuse, _"Il faut vous imaginer courir un sprint de 400 mètres en apnée et en plus être synchro et avoir le sourire toutes ensembles"_. D'ailleurs, chaque semaine Lucille, Elodie et leurs coéquipières s'entraînent "à sec" et pratiquent près de 2 heures de gymnastique et de musculation en plus de leurs 6 à 7 heures d'entraînements dans l'eau. 

Du côté des acteurs, l'entraînement a été tout aussi rude. Pendant 5 mois, Mathieu Amalric, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katherine ou encore Guillaume Canet et Benoît Poelvoorde et leurs coéquipiers ont enchaîné séances de musculation, de sauna, de cryothérapie et ... de piscine bien sûr. Plus de 4 heures d'entraînement chaque semaine, et résultat est là. Le film a d'ailleurs été présenté hors compétition au festival de Cannes