Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À moins d'une semaine des vacances d'été, la campagne "Vigilance noyade" se poursuit

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Le ministère des Sports, la Fédération française de natation et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France rappellent les consignes de vigilance. Au lac de Monteux, les nageurs sauveteurs remarquent que de nombreux parents s'éloignent du bord sans surveiller leurs enfants dans l'eau.

La campagne "vigilance noyade" est portée par le champion de natation Alain Bernard
La campagne "vigilance noyade" est portée par le champion de natation Alain Bernard - Capture d'écran de la campagne gouvernementale "vigilance noyade"

"Il suffit de quelques secondes pour qu'une vie bascule." Face à l'inquiétante augmentation des noyades, qui ont tué plus de 400 personnes l'été dernier, notamment des petits enfants dans les piscines privées, le gouvernement, le monde sportif et les pompiers ont lancé jeudi la campagne #VigilanceNoyade

À quelques semaines des vacances estivales, cette campagne de communication s'appuie notamment sur des clips diffusés sur les réseaux sociaux où les champions de natation Alain Bernard, d'apnée Guillaume Néry et de kite-surf Charlotte Consorti appellent les Français à la vigilance :

"Il suffit d'un moment d'inattention pour qu'une vie bascule à quelques mètres de nous. (...) Des vies dépendent de votre regard. Apprenez, surveillez, sauvez."

La campagne est menée conjointement par le ministère des Sports, la Fédération française de natation et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).

Le danger des piscines privées 

Entre 2015 et 2018, les noyades ont augmenté essentiellement chez les jeunes de moins de 13 ans (+77%) et les enfants de moins de 6 ans (+96%). Parmi les 443 enfant de moins de 6 ans victimes de noyades accidentelles à l'été 2018, 35 sont morts. Cette "augmentation dramatique" est notamment due aux piscines privées familiales (+132% de noyades) où les petits enfants "échappent au regard de leurs parents", selon la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Par ailleurs, "avec le réchauffement climatique, les gens sortent plus l'été et vont dans les cours d'eau qui ne sont pas surveillés", a-t-elle ajouté, en soulignant que l'augmentation des accidents "touche aussi le troisième âge"

La plus grande cause de noyade, a souligné Alain Bernard, reste le manque de vigilance, d'attention. Notamment de parents qui donnent à leurs enfants des brassards, bouées ou frites pour les aider à flotter et, "l'esprit tranquille", se plongent dans leur livre ou téléphone portables, a regretté le champion olympique 2008 du 100 mètres nage libre. 

Au lac de Monteux, les nageurs sauveteurs observent même des parents qui s'éloignent de la berge, comptant sur leur présence. Mais, rappellent-il, "nous sommes là pour surveiller l'ensemble des baignades et il n'est pas possible de se focaliser sur un enfant en particulier".

Le poste d'observation au lac de Monteux où deux nageurs sauveteurs sont toujours présents
Le poste d'observation au lac de Monteux où deux nageurs sauveteurs sont toujours présents © Radio France - JM Le Ray

La hausse des noyades chez les enfants s'explique notamment par le fait qu'"on va au contact de l'eau de plus en plus tard dans le cadre scolaire", car "peu nombreux sont les territoires où on peut accéder à une piscine dès le CP", a admis la ministre. Dans certaines régions, a-t-elle regretté, "70% des moins de 10 ans ne savent toujours pas nager en autonomie". 

Des parents ne se contentent pas de mettre des brassards aux plus jeunes, il ne doivent pas les quitter des yeux si au besoin ils ne sont pas avec eux dans l'eau

Le tableau des consignes au lac de Monteux
Le tableau des consignes au lac de Monteux © Radio France - JM Le Ray
Choix de la station

À venir dansDanssecondess