Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

A Montbéliard, ville et agglo s'écharpent sèchement sur le projet de nouveau conservatoire

mercredi 6 décembre 2017 à 19:09 Par Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard

Le projet de nouveau conservatoire à Montbéliard est devenu le prétexte à une querelle virulente entre le président de l'agglomération et la maire de Montbéliard qui s'opposent frontalement sur les options. Les élus sont convoqués en réunion de crise ce jeudi soir pour en débattre à huis clos.

Le bâtiment de l'horloge qui abrite une partie du conservatoire de musique de Montbéliard.
Le bâtiment de l'horloge qui abrite une partie du conservatoire de musique de Montbéliard. © Radio France - Christophe Beck

Montbéliard, France

Le compromis semble hors d'atteinte, tant les positions sont crispées et figées. Le président de l'agglomération, Charles Demouge, a dégainé le premier, il y a près de deux semaines, fustigeant le tintamarre organisé par la ville de Montbéliard pour s'opposer à l'installation du nouveau conservatoire dans l'ancienne clinique des Portes du Jura à la ZUP de Montbéliard. "Ce sera la clinique ou rien" a conclu Charles Demouge, dénoncant les mensonges de madame le maire qui l'accuse de démarche solitaire. "Je m'y opposerai coûte que coûte", lui répond sèchement Marie-Noëlle Biguinet, la maire de Montbéliard, qui milite pour la construction d'un bâtiment neuf sur le site des Blancheries, aux portes du centre ville.

Le président de l'agglomération avance l'argument financier. Le rachat de l'ancienne clinique et sa transformation partielle en conservatoire est évaluée à 11 millions € (4 millions d'€ pour le bâtiment et 7 millions d€ pour les travaux) alors qu'une construction nouvelle est évaluée à 15 millions d'€. L'économie permettra de redynamiser le site du Château qui accueille l'actuel conservatoire. La maire de Montbéliard s'oppose au départ de cet équipement majeur vers le quartier de la Petite Hollande, déjà largement pourvu en services publics. Elle préfère son installation aux portes du centre ville, se disant prête à mettre la main au portefeuille pour contribuer au projet.

Un climat détestable s'est installé au sein de la nouvelle agglomération

Quelle est la marge de négociation entre ces deux positions ? Les élus des deux collectivités : villes et agglo, sont conviés à une réunion de crise ce jeudi soir à huis clos dans l’hémicycle de PMA. Devant nos micros, ces élus restent discrets et prudents, comme abasourdis par la violence de la charge. Mais à mots couverts, ils dénoncent des positions solitaires de part et d'autre. "Où est la concertation sur un dossier aussi crucial que l'installation d'un nouveau conservatoire, avec 90 enseignants et 160 élèves ?" interroge un élu. "Ce sont des décisions politiques qui nécessitent un minimum de débat au sein de l'assemblée", ajoute un autre qui "demande de nouvelles études pour éclairer la décision sur les différents scénarios". Plusieurs de ces élus déplorent ce climat détestable qui s'est installé au sein de la nouvelle agglomération étendue à 72 communes.

Conseil d'agglomération à Pays de Montbéliard Agglomération  - Radio France
Conseil d'agglomération à Pays de Montbéliard Agglomération © Radio France - Christophe Beck

L'ancien sénateur-maire de Montbéliard, Louis Souvet sort exceptionnellement de sa réserve pour dénoncer l'option "ex clinique des Portes du Jura" qui selon lui, sert avant tout les intérêts privés des propriétaires de cette dernière.

"Les intérêts privés ne doivent pas dicter la position des élus de Montbéliard et de l'agglomération", déclare l'ancien sénateur maire Louis Souvet

Pendant ce temps, les parents et les enseignants du conservatoire attendent la fin de la polémique. Même si on ne leur demande pas leur avis, ils évaluent les trois options. Et restent très circonspects sur l'option "clinique".

"L'option Blancherie est la plus médiane" estime cet enseignant du conservatoire.

Quelques poutres vissées sur la paroi pour sécuriser la façade de l'horloge  - Radio France
Quelques poutres vissées sur la paroi pour sécuriser la façade de l'horloge © Radio France - Christophe Beck