Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉO - Un opéra entièrement adapté aux sourds et malentendants à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

C'est une première en France, un opéra intégrant des chansigneurs est joué en ce moment à Montpellier. Ces interprètes traduisent les paroles, mais aussi la musique et les émotions en langue des signes. La dernière représentation a lieu ce mardi 26 février.

Aux deux extrémités, dans l'ombre, les chansigneurs interprètent le texte mais aussi la musique de la scène jouée par les deux chanteurs.
Aux deux extrémités, dans l'ombre, les chansigneurs interprètent le texte mais aussi la musique de la scène jouée par les deux chanteurs. - Marc Ginot

Montpellier, France

Ce mardi 26 février, ce sera la dernière occasion de voir "Don Pasquale" à l'opéra de Montpellier dans sa version adaptée pour les sourds et malentendants. Particularité de cette création, au milieu des chanteurs lyriques, deux chansigneurs occupent la scène du début à la fin de la représentation. Ces interprètes de la langue des signes réalisent une performance qui non seulement s'intègre au spectacle, mais le complète et le rend accessible aux personnes malentendantes ou sourdes. 

► À lire aussi : Chansigne, la langue des signes en chanson qui unit sourds et entendants

Nouvelle forme d'expression artistique 

Ils sont à la fois comédiens puisqu'ils "jouent" les émotions, danseurs car leurs mouvements suivent le rythme et la musicalité de la scène, et même chanteurs bien qu'ils ne prononcent pas le moindre mot. Les chansigneurs sont les représentants d'une nouvelle forme d'expression artistique. "On chante en langue des signes et en essayant de s'approcher du lyrisme sur un autre canal, qui est visuel", tente d'expliquer Vincent Bexiga, l'un des deux chansigneurs de "Don Pasquale". 

Ça apporte une animation supplémentaire".

À l'issue de la représentation, les spectateurs sourds et malentendants sont enchantés. "Ça déclenche énormément d'émotions. Je suis contente d'avoir enfin accès à l'opéra", savoure Nathalie. Une autre spectatrice sourde est même venue exprès de Paris pour vivre cette nouvelle expérience. 

Parmi les "entendants", beaucoup saluent la performance et y trouvent eux-même un intérêt : "Ça apporte une animation de plus, c'est assez plaisant", témoigne, enthousiaste, une spectatrice. D'autres affirment avoir été "dérangés" ou ne pas avoir compris l'objet de la présence sur scène de ces "intrus". Mais dès qu'on leur explique la raison, tous saluent cette innovation qui doit permettre à l'opéra de s'ouvrir à un nouveau public.  

A gauche, Vincent Bexiga, chansigneur. A droite, Bruno Taddia, interprète du personnage de Don Pasquale. - Aucun(e)
A gauche, Vincent Bexiga, chansigneur. A droite, Bruno Taddia, interprète du personnage de Don Pasquale. - Marc Ginot
Choix de la station

France Bleu