Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Poitiers, le TAP fête ses dix ans ce week-end avec des craintes pour l'avenir

samedi 15 septembre 2018 à 4:05 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Soirée spéciale pour les 10 ans du Théâtre auditorium de Poitiers ce samedi. Des festivités d'anniversaires qui n'éloigne pourtant pas le spectre des difficultés. Subventions qui stagnent, aides retirées et prix des places contenu, en sept ans, le directeur du TAP a dû supprimer sept postes.

Le TAP de Poitiers
Le TAP de Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière

Poitiers, France

C'est une soirée d'anniversaire spéciale que le Théâtre Auditorium de Poitiers s'offre ce soir pour ses 10 ans. Le programme des 10 ans du TAP c'est avec Rodolphe Burger, Sandrine Bonnaire et Bertrand Belin. Et c'est gratuit dans la limite des places disponibles. 

Mais au delà des festivités, ces 10 ans sont aussi l'opportunité de faire le bilan du TAP. Dix ans après son inauguration, que dire de ce cube jaune ? L'édifice de verre a pris sa place au coeur de la cité pictave, mais s'est-il imposé dans le coeur des Poitevins, et plus largement dans le paysage culturel régional ? La réponse est oui et non ! 

Des programmes simples et plus poussés

Encore aujourd'hui, une partie de la population se sent exclue du TAP -à tort ou à raison- et déplore une programmation trop élitiste, des spectacles trop chers, "c'est du cultureux-pompeux" s'imaginent certains habitants. Pour Jérôme Lecardeur,le directeur de la Scène Nationale de Poitiers, ces critiques émanent surtout de gens qui n'ont jamais mis les pieds au TAP. Et pour défendre sa stratégie il déroule les têtes d'affiche 2018-2019 : L'humoriste Vincent Dedienne, le chanteur pop Etienne Daho, ou des spectacles de clowns à voir en famille. "Il y a des programmes simples, mais il y a aussi des choix de programmes plus poussés qu'on assume", insiste Jérôme Lecardeur.

Des tarifs adaptés à toutes les bourses

Et le directeur du TAP d'ajouter qu'il y en a pour tous les goûts et à des prix raisonnables. "Nos prix les plus élevés sont les prix les plus bas des Zénith", se justifie-t-il. En dix ans, les prix des spectacles ont augmenté certes. Mais pas question de les monter encore. Les recettes sont donc à leur maximum. Pour ce qui est fonctionnement, la direction a dû se sépare de 7 postes en 7 ans. Il faut dire que les subventions stagnent et qu'avec l'inflation cela revient à une baisse des aides. D'autant que le Département de la Vienne a supprimé sa subvention, précise Jérôme Lecardeur, qui espère désormais un appui de la nouvelle communauté urbaine de Poitiers pour tenter de garder la tête hors de l'eau.