Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

À quoi sert l'Académie française ?

jeudi 31 janvier 2019 à 6:10 Par Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

C'est jour d'élection à l'Académie française. Il faut élire un nouvel immortel à la place de Michel Déon, disparu en 2016. L'ancien ministre Luc Ferry ou encore le philosophe Pascal Bruckner sont candidats. Mais à quoi sert vraiment cette institution ?

L'Académie a pour mission principale de défendre la langue française. Elle édite également un dictionnaire.
L'Académie a pour mission principale de défendre la langue française. Elle édite également un dictionnaire. © Maxppp - Vincent Isore

Le fauteuil n°8 de l'Académie française devrait trouver preneur jeudi. Il y a 13 candidats pour succéder à Michel Déon au sein de l'institution. Trois autres sièges restent à pourvoir, ceux de Jean d'Ormesson, Simone Veil et Max Gallo.

À quoi sert l'Académie française ?

D'après elle, avant tout à défendre le langue française, et à en faire les règles. L'Académie émet régulièrement des avis sur les règles d'orthographes, de grammaire, les "tendances" du langage comme récemment l'écriture inclusive. 

Pour ce qui concerne les règles de la langue, elle édite son fameux dictionnaire. 8 éditions sont parues depuis sa création en 1635. La neuvième est en cours d'écriture depuis... le milieu des années 1980 !  À l'heure actuelle, les académiciens ont écrit le dictionnaire jusqu'au mot "savoir". Une fois terminé, ce dictionnaire devrait contenir 60.000 mots, soit près de deux fois plus que dans le précédent.

L'Académie est-elle vraiment "vieux jeu" ?

Cela fait près de quatre siècles qu'elle existe. La moyenne d'âge à l'Académie c'est 78 ans ! Elle passe régulièrement pour une institution conservatrice. Il n'y a pas eu de femme avant 1980, et l'élection de Marguerite Yourcenar, grâce à l'appui de Jean d'Ormesson. Sur 36 membres aujourd'hui, il n'y a que cinq femmes, dont Héléne Carrere d'Encausse, la secrétaire perpétuelle de l'Académie, la cheffe en quelque sorte.

Comment sont choisis les académiciens ?

Pour devenir un immortel comme on dit, c'est le surnom des académiciens, il n'y a pas de conditions particulière, même pas de nationalité (Michael Edwards est anglais, Dany Lafferière est haïtien, par exemple). Il faut avoir "illustré la langue française", selon l'expression consacrée. Résultat, on trouve beaucoup d'écrivains bien sûr, mais aussi des historiens, des artistes, des avocats et même des hommes d'église. On compte aussi un ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing. 

On est académicien à vie. Lorsqu'un académicien meurt, son fauteuil devient vacant les candidats se déclarent alors, et suit une élection. Depuis quelques années, dans le but de rajeunir l'assemblée, il faut avoir moins de 75 ans pour être candidat.