Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Toulouse, on prépare un marché de Noël plus restreint, sans point de restauration

-
Par , France Bleu Occitanie

Malgré le contexte sanitaire, la mairie de Toulouse tient à son marché de Noël. Un marché qui doit normalement commencer dans un mois fin novembre, mais qui devra aussi faire avec bien moins d'exposants s'il peut se tenir.

L'entrée du marché de Noël, place du Capitole à Toulouse.
L'entrée du marché de Noël, place du Capitole à Toulouse. © Radio France - Stéphanie Mora

Les annulations de foire se multiplient ces derniers jours. Après celui des Tuileries à Paris puis celui de Reims, c'est au tour du plus emblématique de tous en France, le marché de Noël de Strasbourg de fermer les portes cette année. Il n'y aura donc pas de chalet, mais seulement des animations sur place. 

Difficile en effet avec toutes ces restrictions sanitaires de faire tenir une foule de clients et de marcheurs dans des espaces aussi restreints. Les marchés s'annulent donc en cascade, mais certaines villes tiennent en tout cas pour l'instant à maintenir le leur.

C'est le cas du marché de Noël de Toulouse. L'événement doit se dérouler durant un mois, du 27 novembre au 27 décembre, et son organisation est gérée par une société privée en collaboration avec la municipalité. Pour l'instant, la société s'occupe des préparatifs et de la logistique comme elle a toujours eu l'habitude de le faire, mais cette fois avec le couperet du coronavirus sur la tête. 

Difficile en effet de se projeter sur les prochaines semaines, "on ne sait même pas encore où on en sera fin novembre", nous glisse un responsable de la société privée qui gère le marché. L'incertitude plane et un protocole sanitaire est déjà prévu si jamais le marché de Noel peut bien se tenir place du Capitole. 

Pas de restauration

Une chose est sûre, la restauration sur place sera impossible. Pas de vente de churros, de beignets ou de vin chaud sur place donc pour éviter les attroupements statiques. 

L'année dernière, sur plus d'une centaine d'exposants, 35 d'entre eux faisaient partie du point restauration. Autant dire une part non négligeable du marché de Noël place du Capitole, presque un tiers des chalets au final. Et face à l'interdiction de pouvoir vendre à manger sur place, certains commerçants préfèrent laisser leur chalet. 

Pour l'instant, une douzaine de commerçants ont donc fait part de leur désistement et ne reprendront pas de chalet. 

Un "village d'artisans"

En sursis, le marché de Noël édition 2020 devrait ainsi plutôt ressembler à un "village d'artisans", avec un sens de circulation tracé et port du masque obligatoire à l'intérieur, comme l'exige le protocole sanitaire. 

L'autre interrogation concerne aussi les horaires d'ouverture. Habituellement ouvert les vendredi et samedi jusqu'à 22h, le marché de Noël pourrait bien cette année se confronter au casse-tête du couvre-feu si jamais celui-ci venait à se prolonger pour plusieurs semaines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess