Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A trois jours du début d'Eldorado, quel bilan pour les différentes éditions de Lille 3000 ?

-
Par , France Bleu Nord

Lille part à la conquête de son Eldorado. La cinquième édition des grands événements organisés par Lille 3000, tous les trois ans, commence samedi 27 avril. Alors quel bilan, en terme de fréquentation et de finances ? Des citoyens lancent un contre-festival, pour dénoncer l'argent public dépensé.

A gauche, l'affiche d'Eldorado, à droite, celle d'Elnorpadcado, festival alternatif, très critique à l'égard de Lille 3000
A gauche, l'affiche d'Eldorado, à droite, celle d'Elnorpadcado, festival alternatif, très critique à l'égard de Lille 3000 © Radio France - Cécile Bidault

Lille, France

Quand Lille était capitale européenne de la culture en 2004, neuf millions de visiteurs ont été comptabilisés en un an, trois millions de billets vendus. La fréquentation touristique a fait un bond de 30%. L'association Lille 3000 a donc été créée, afin de poursuivre l'élan insufflé en 2004, avec, entre autres, un grand rendez-vous tous les trois ans, pendant plusieurs mois, sur une thématique déclinée en expositions, installations, événements, et toujours avec une grande parade d'ouverture. 

Plus d'un million de visiteurs

La première édition, c'était en 2006, Bombaysers de Lille sur le thème de l'Inde. Bilan : 974.000 visiteurs. Trois ans après, Europe XXL et ses bébés géants mi-anges mi-démons, 982.000 visiteurs. Avec Fantastic en 2012, Lille 3000 frôle la barre des deux millions. En 2015, on retombe à 1,6 millions pour Renaissance

Pour le coordinateur général de Lille 3000, Thierry Lesueur, certaines œuvres ont vraiment marqué : "La maison à l'envers, qui a attiré 100 000 visiteurs en trois mois, les éléphants de Bombaysers, l'exposition Nick Cave au Tri Postal... Ça marque profondément les habitudes, les pratiques culturelles de Lille et de la métropole".

ECOUTEZ : Thierry Lesueur, coordinateur général de Lille 3000

Neuf millions d'euros pour Eldorado

Samedi, Lille 3000 poursuit donc sur sa lancée avec Eldorado, huit mois de rendez-vous culturels sur le thème du Mexique. Le budget de cet événement, neuf millions d'euros, est financé à 70% par des fonds publics (ville de Lille, métropole, région, département, Etat), et à 30% par des mécènes privés.

Pour protester contre cet argent public qu'ils estiment gâchés, des citoyens, des artistes lillois ont créé un contre-festival, Elnorpadecado, qui détourne le nom, le logo et les couleurs d'Eldorado. Il commence ce vendredi soir.

Débauche d'argent public

Tom Jo, l'un des instigateurs, constate que "cet argent, pris sur le budget culture, ne va pas au développement de pratiques culturelles plus quotidiennes, moins clinquantes. Cette débauche d'argent public, c'est juste du buzz pour faire exister Lille dans les médias".

ECOUTEZ : Tom Jo, l'un des programmateurs d'Elnorpadcado

Les membres d'Elnorpadcado se sont installés sur la friche Saint-Sauveur, lieu emblématique de leur lutte contre la construction d'un futur quartier lillois. Ils y créent des œuvres à partir de cagettes de bois, et notamment un beffroi, qui a pour vocation de mesurer huit mètres de haut, pour concurrencer les sculptures monumentales de Lille 3000.

Sur la friche Saint-Sauveur auront lieu plusieurs rendez-vous du festival Elnorpadcado - Radio France
Sur la friche Saint-Sauveur auront lieu plusieurs rendez-vous du festival Elnorpadcado © Radio France - Cécile Bidault

Modeste Richard, plasticien, veut croire qu' "une autre politique culturelle est possible, avec peu de moyens. Nous, c'est 3x0=0, et eux, c'est Lille 3000. Tout est dit".

Ce qui coûte cher, ce n'est pas la culture, c'est l'absence de culture

Mais Thierry Lesueur de Lille 3000 se défend d'un quelconque gâchis d'argent : "d'autres événements en France durent trois semaines, et ont le même budget ! Je pense au festival d'Avignon, avec un public de l'ordre de 100 000 spectateurs. Personne n'aurait l'idée de dire que c'est beaucoup d'argent. Ce qui coûte cher, ce n'est pas la culture, c'est l'absence de culture". 

Rapport de la chambre régionale des comptes

La chambre régionale des comptes s'est penchée sur les finances de Lille 3000. Elle lui demande de clarifier les rôles des membres des instances dirigeantes. Et regrette le manque de fiabilité des données fournies par l'association.

Concernant les retombées économiques des événements, par exemple, le chiffre de 110 à 150 millions d'euros avait été avancé après Renaissance en 2015, alors qu'il serait plutôt de l'ordre de 65 millions.

ECOUTEZ : dossier de France Bleu Nord, quel bilan pour Lille 3000 ?

Choix de la station

France Bleu