Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Vandoeuvre, l'Open de danse du Grand Nancy surfe sur le succès des émissions télé

dimanche 29 octobre 2017 à 10:53 Par Marie Roussel, France Bleu Sud Lorraine

C'est un couple français qui a remporté la finale latine samedi 28 octobre à l'Open Danse du Grand Nancy. La compétition a réuni une cinquantaine de couples, certains venus des pays frontaliers. Elle est née il y a neuf ans, mais prend de l'ampleur grâce aux émissions de télévision grand public.

L'Open Danse du Grand Nancy a réuni une cinquantaine de couples samedi 28 octobre au parc des sports de Vandoeuvre, et notamment des jeunes.
L'Open Danse du Grand Nancy a réuni une cinquantaine de couples samedi 28 octobre au parc des sports de Vandoeuvre, et notamment des jeunes. © Radio France - Marie Roussel

Vandœuvre-lès-Nancy, France

Valse, tango, cha-cha ou samba : il y en avait pour tous les goûts ce samedi au parc des sports de Vandoeuvre pour l'Open Danse du Grand Nancy. Organisée par l'association des Mordus de la piste, à Saint-Max, cette compétition a réuni une cinquantaine de couples, venus de toute la France mais aussi d'ailleurs (Belgique, Allemagne...). C'est plus que les années précédentes. Il faut dire qu'en neuf ans, l'Open Danse du Grand Nancy, et plus largement la pratique des danses de salon, ont gagné en attractivité.

Un sport qui se rajeunit

Pour l'organisatrice de l'événement Nathalie Voirin, professeur de danse au sein de l'association Les Mordus de la piste, l'engouement est particulièrement marqué cette année. "On a plus de soixante débutants, évalue-t-elle. Et des jeunes."

J'ai commencé mes cours il y a vingt ans, en moyenne d'âge ils avaient soixante-dix ans. Aujourd'hui, ils ont vingt ans." -Nathalie Voirin, professeur de danse à Saint-Max.

Pourquoi ce regain d'intérêt pour les danses de salon ? Selon ces professionnels, il n'y a pas besoin de chercher bien loin. Ce sont les émissions de télévision grand public qui ont permis à ce sport d'attirer les jeunes générations. "Danse avec les stars [sur TF1] cela reste une émission de show, mais c'est sûr que cela a fait connaître", affirme Maëva membre des Mordus de la piste. On a surtout gagné sur les ouvertures de bal, pour les mariages. Le public devient plus jeune."

Cela devient plus accessible" - Cyril pratique la danse de salon depuis trois ans et demi.

Parmi les danseurs qui s'entraînent sur la piste, Cyril et Fabienne effectuent quelques pas de "jive". Eux aussi ont vu le regard des gens changer sur leur sport. "Il y a des gens qui ne se rendaient pas trop compte de ce que c'était. Et qui maintenant, quand ils vont voir des compétition comme la nôtre, ils vont se dire : "Oh ben tiens, cha-cha t'as vu c'est comme ils font à la télé ! ". Effectivement, cela devient accessible , pour tout le monde".

Encore quelques préjugés

Et pourtant, Charlène, autre mordue de la piste, tient à nuancer. Les stéréotypes ont encore la vie dure. "Même avec les émissions de télé beaucoup d'hommes ne veulent pas danser, ne veulent pas se montrer. Moi ça fait déjà six ans que je galère pour trouver un partenaire."

A la rentrée 2017, l'émission "Danse avec les stars" sur TF1 a réuni plus de 4 154 000 téléspectateurs.