Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'abbaye de Beaulieu en Rouergue : une expo en hommage au couple qui a légué le bâtiment et 600 œuvres

-
Par , France Bleu Occitanie

L'abbaye de Beaulieu en Rouergue propose depuis vendredi 7 juin une nouvelle exposition pour rendre hommage à deux collectionneurs d'arts. Un homme et une femme, Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache qui ont tout légué au CMN, le Centre des monuments nationaux.

L'incroyable histoire de l'abbaye de Beaulieu en Rouergue qui en ce moment rend hommage à ses anciens propriétaires.
L'incroyable histoire de l'abbaye de Beaulieu en Rouergue qui en ce moment rend hommage à ses anciens propriétaires. © Radio France - SM

Tarn-et-Garonne, France

L'abbaye de Beaulieu en Rouergue est quasiment à la frontière entre l’Aveyron, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. Elle est située dans un triangle entre Saint-Antonin-Noble-Val, Villefranche-sur-Rouergue et Cordes-sur-Ciel. 

La folle histoire de cette abbaye dédiée à l'Art Moderne.

Le site propose depuis le 7 juin une exposition qui rend hommage à ses anciens propriétaires. L'Histoire est incroyable et elle débute à la fin des années 50. Un couple de parisiens se ballade alors en pleine campagne. Tous les deux tombent sous le charme d'une ruine. Une abbaye cistercienne nichée au cœur d'une forêt. Ils achètent l'édifice, le rénove. Et ces deux amateurs d'arts décident d'y organiser régulièrement des expositions autour de leurs peintres favoris : ceux de la "nouvelle école de Paris" qui a émergé à la fin de la seconde guerre mondiale. 

"De découvertes en découvertes" 

Un 1973, le couple divorce, sans enfant. Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache décident de léguer les lieux à l'état, au Centre des Monuments Nationaux (CMN). Ils donnent aussi quelques tableaux. Mais Geneviève Bonnefoi continue d'habiter là. Cette orpheline, dactylo devenue critique d'art, est alors très attachée à son abbaye. Geneviève André-Acquier, son amie et exécuteur testamentaire raconte le lien avec le lieu. "Toute parisienne qu'elle était, elle s'estimait de Beaulieu. Je pense que la bâtisse la remplissait de sérénité."

Geneviève décède en février 2018. Et là surprise. Alors que ses relations avec le CMN non pas toujours été simples, elle a tout de même tout légué au Centre des Monuments Nationaux. L'Etat se retrouve alors propriétaire de 600 œuvres. Trois Dubuffet retrouvés dans un carton notamment que personne n'a jamais vu.  Et il y en a d'autres se réjoui Benoit Grécourt, administrateur de l'abbaye. "Nous connaissions une bonne partie du fond que nous considérions déjà comme extraordinaire. Et en même temps nous allons de découvertes en découvertes. Et _nous nous rendons compte à quel point cette collection et dense, riche et homogène._

Benoit Grécourt, administrateur de l'abbaye devant une des œuvres de Liz West.  - Radio France
Benoit Grécourt, administrateur de l'abbaye devant une des œuvres de Liz West. © Radio France - SM

Benoit Grécourt, administrateur de l'abbaye détaille les tableaux découverts ses dernières semaines.

De gros travaux vont être lancés dans l'Abbaye d'ici 2021. Une restauration pour exposer en collection permanente les œuvres léguées par Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache. Le musée va donc s'agrandir, ouvrir toute l'année avec sans doute une des plus belles collections d'art moderne. Des expos d'art contemporain vont également continuer comme le voulait Geneviève Bonnefoi . En ce moment, c'est Liz West, une artiste anglaise qui est à l'honneur. Et le mariage avec l'architecture cistercienne est fantastique.

L'abbaye accueille 7000 visiteurs par an. 

  - Aucun(e)
-