Culture – Loisirs

Anglet rend hommage à Georges Guynemer, disparu il y a cent ans

Par Jacques Pons, France Bleu Pays Basque samedi 16 septembre 2017 à 18:00

Patrouille de France, image Airborn Films
Patrouille de France, image Airborn Films -

Il y a cent ans disparaissait dans le ciel de Belgique un pilote de chasse exceptionnel. Un siècle plus tard, la ville d'Anglet rend hommage à Georges Guynemer. L'armée de l'air a choisi d'appuyer l'initiative avec la patrouille de France, un Rafale et des as de la voltige.

C'est un héros de l'aviation française dont la vocation est née à Anglet alors que débutait la première guerre mondiale. Qui se souvient que sur l'une des plages d'Anglet se trouvait un aérodrome ? Une carte postale de 1912 l'atteste pourtant. Ce terrain existait à quelques mètres à peine de la chambre d'amour. C'est là que Georges Guynemer découvre l'aviation. C'est par elle qu'il participe à la Grande Guerre.

L'aérodrome de la plage à Anglet. Tout a commencé là pour Georges Guynemer. - Aucun(e)
L'aérodrome de la plage à Anglet. Tout a commencé là pour Georges Guynemer. -

La côte basque découvrait à peine l'aviation

Georges Guynemer, issu d'une famille bourgeoise, séjourne en 1914 avec sa famille dans la villa Delphine(qui existe encore), à deux pas du petit aérodrome où s'entrainent des pilotes formés à Pau au sein de l'école d'aviation. A 20 ans, le jeune homme, chétif, n'a pas réussi à s'engager dans l'armée de terre. Il pèse une petite cinquantaine de kilos. Jugé trop faible, on le refuse deux fois. C'est alors qu'il découvre les avions à Anglet.

Sa vocation a commencé ici — Jean-Michel Barate, adjoint au maire d'Anglet, en charge de la culture

La vocation de Guynemer est née à Anglet pour Jean-Michel Barate

La vocation de Georges Guynemer a démarré à Anglet - Getty
La vocation de Georges Guynemer a démarré à Anglet © Getty -

Derrière ce visage si jeune, un pilote de chasse redoutable : 53 victoires aériennes homologuées en trois ans. C'est l'as des as Français de la première guerre mondiale. "Un héros idéal" affirme Jean-Michel Barate. Un homme dont le régime de l'époque (la IIIe République) et l'armée de l'air exaltent l'image. Il disparait le 11 septembre 1917 dans le ciel de Belgique alors qu'il poursuit un avion de reconnaissance allemand. On n'a jamais retrouvé son corps.

Le SPAD meilleur avion de chasse français durant la première guerre mondiale (Guynemer se trouve dans le cokpit) - Getty
Le SPAD meilleur avion de chasse français durant la première guerre mondiale (Guynemer se trouve dans le cokpit) © Getty -

Un mois d'animation autour de l'aviation

Cent ans après la mort de Georges Guynemer, Anglet lui rend hommage durant un mois. Il y a d'abord "voyages perpendiculaires" du Théâtre des Chimères. Un parcours littéraire théâtralisé les 16 et 17 septembre autour du pilote. On y entend notamment des textes de Saint Exupery et Victor Hugo. La bibliothèque d'Anglet organisera une série d'animations autour de l'aéronautique. On y diffusera des documentaires et des ateliers sur les métiers de l'aéronautique seront aussi organisés.

Point culminant : un meeting aérien au dessus des plages d'Anglet

Le point culminant sera le weekend du 30 septembre au 1er octobre avec une démonstration de la patrouille de France mais aussi une évolution du Rafale et des as de la voltige issus de la patrouille de France. Un spectacle exceptionnel dimanche 1er octobre à partir de 15 heures au dessus des plages d'Anglet.

Le 1er octobre sera exceptionnel selon le general Jean-Patrick Gaviard, ancien pilote de chasse.

Le public pourra rencontrer les pilotes à 17h sur la plage de la Madrague. On espère, bien sur, que la météo soit au diapason de cet hommage.

Le menu de l'automne est très riche : une conférence "du Spad (l'avion de Guynemer) au Mirage 2000-5" consacrée à cent ans d'histoire de l'escadrille des cigognes (l'escadrille de Georges Guynemer) à 17h à la maison pour tous. A 18h cérémonie du souvenir devant le monument aux morts avec une pléiade de généraux de l'armée de l'air. On verra aussi le film "aérospace" au théâtre de Quintaou en présence de l'astronaute Claudie Haigneré. Il y aura aussi un concert de la musique des forces aériennes de Bordeaux (30 septembre à 20h30 au Quintaou).

Anglet doit tout à l'aéronautique

Hommage donc au pilote Guynemer. Hommage aussi à l'aviation qui a tant marqué la côte basque. Avec aujourd'hui, Dassault, Brigantine Aircraft et Télérad, Anglet doit énormément à l'essor de l'aéronautique selon Jean-Michel Barate :

Anglet et l'aviation, une très longue histoire d'amour