Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Festival d'Avignon

Festival d'Avignon : Antigone à la prison du Pontet

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu
Le Pontet, France

Neuf personnes détenues ont joué Antigone dans le gymnase du centre pénitentiaire du Pontet. Mise en scène d'Olivier Py pour redonner de la dignité à ces détenus grâce à la culture. Le théâtre transforme le détenu et lui permet d'envisager autrement sa sortie de prison.

Antigone de Sophocle a transformé les détenus dans le Festival d'Avignon
Antigone de Sophocle a transformé les détenus dans le Festival d'Avignon - Chloé Louvel - Ministère de la Justice

Olivier Py a été le premier à applaudir sa mise en scène d'Antigone dans le gymnase du centre pénitentiaire du Pontet. Applaudissements pour les acteurs et le public, tous détenus. Depuis neuf mois, le metteur en scène travaille deux fois par semaine avec neuf détenus. Il leur a fallu apprendre quatre-vingts pages de texte, travailler seul en cellule. L'expérience a modifié ces détenus qui envisagent désormais autrement leur sortie de détention.

"Avec le théâtre en prison, on devient plus sociable" Nordine, détenu et interprète d'Antigone

Antigone est morte sur un tapis de gymnastique dans le gymnase du centre pénitentiaire, jouée par Nordine, détenu en jogging blanc. Il explique que "le théâtre est une ouverture à soi-même avant de trouver une ouverture vers d'autres horizons. On devient plus sociable". Olivier Py ne nie pas la violence de la prison, les barreaux, les appels incessants pendant les mois de répétition dans le gymnase à proximité des sacs de frappe des boxeurs mais le directeur du festival d'Avignon est ému quand "une centaine de co-détenus se lèvent : c'est fort et ça contribue à leur rendre la dignité perdue, voire même de l'humanité".

La directrice adjointe du centre pénitentiaire du Pontet pense à l'insertion des détenus avec des formations aux métiers du spectacle, le montage de décor, l'électricité. Fabienne Gontiers qualifie de réussite la découverte d'Antigone, Prométhée, Hamlet: "ce groupe a même demandé à emprunter l'Illiade cet été".

La sœur d'Antigone en bermuda fera du théâtre en loisir après la prison

Quand il était à l'école, Philippe n'aurait jamais pensé pouvoir apprendre les pages du texte d'Antigone. En prison, il a réussi car le théâtre lui a révélé ses capacités et son amour pour la scène: "Si on réussit à être un comédien, dehors on peut être ce qu'on veut. En sortant de prison, je vais reprendre le bâtiment mais en loisir je ferai du théâtre parce que maintenant c’est quelque chose qui me tient à cœur."

Les 21 et 22 juillet des détenus du centre pénitentiaire du Pontet joueront Hamlet à la Maison Jean Vilar dans le cadre du 71e festival d'Avignon.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess